Festival de Deauville: la rencontre des deux cinémas américain

Le 41e Festival de Deauville s'ouvrira vendredi 4 septembre avec le film "Everest"
Le 41e Festival de Deauville s'ouvrira vendredi 4 septembre avec le film "Everest" - © All Rights Reserved

Cinéma indépendant et productions à plus gros budget venus des Etats-Unis seront célébrés au 41e Festival de Deauville, qui se tiendra du 4 au 13 septembre.

Comme chaque année depuis 1975, la ville normande hissera le drapeau des Etats-Unis à partir de vendredi afin de célébrer pendant neuf jours le 7e art américain. Cette mouture, qui marquera les quarante ans du festival, promet la réunion des deux facettes du cinéma outre-Atlantique.

Une compétition de nouveaux talents jugée par Benoît Jacquot

Le but du Festival de Deauville a toujours été de faire connaître au public français des jeunes talents plein d'avenir. Après avoir salué en 2014 "Whiplash" de Damien Chazelle, nommé et récompensé par la suite aux Oscars, l'événement consacrera l'un des quatorze nouveaux films en compétition.

Parmi eux se cachent le déjà remarqué "99 Homes" de Ramin Bahrani porté par Andrew Garfield, Michael Shannon et Laura Dern. Certains ont déjà marqué l'actualité cannoise en mai dernier, "Green Room" de Jeremy Saulnier, "Dope" de Rick Famuywa et "Les Chansons que mes frères m'ont apprises" de Chloé Zhao, en intégrant la sélection de la Quinzaine des réalisateurs. Notons également la présence de "Day Out of Days" de Zoe Cassavetes, la fille de John Cassavetes et Gena Rowland ou de "Madame Bovary" de Sophie Barthes avec Mia Wasikowska dans la peau de la célèbre héroïne de Flaubert.

Les quatorze films seront jugés par le réalisateur français Benoît Jacquot, aidé par huit autres professionnels, dont les actrices Louise Bourgoin et Marie Gillain, le réalisateur Pascal Bonitzer, le romancier et cinéaste Marc Dugain et la scénariste Sophie Fillières. Le jury Révélation sera quant à lui présidé par la réalisatrice et actrice Zabou Breitman, épaulée par Géraldine Nakache, la Canadienne Rachelle Lefevre, l'acteur Stanley Weber et l'actrice Alice Isaaz.

Un tapis rouge à l'allure cannoise

Deauville se veut en parallèle un rendez-vous incontournable pour le cinéma américain à plus gros budget et prendra cette année des allures de Cannes.

Avec "Everest" en film d'ouverture et "Sicario" en clôture, des stars comme Jake Gyllenhaal, Keira Knightley, Benicio del Toro ou Emily Blunt se rendront en Normandie pour fouler le tapis rouge. Les avant-premières de "Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E." de Guy Ritchie, "Crazy Amy" de Judd Apatow, "Le Prodige" avec Tobey Maguire ou "The Green Inferno" d'Eli Roth pourraient également attirées de grandes figures hollywoodiennes.

Surtout que Deauville a mis le paquet cette année en rendant une pluie d'hommages, notamment à Michael Bay, Orson Welles, Terrence Malick, qui présentera "Knight of Cups", Orlando Bloom, Keanu Reeves, de passage pour "Knock Knock", ou Ian McKellen, venu pour "Mr Holmes".

Le Festival inaugurera en outre une toute nouvelle récompense, le Prix Nouvel Hollywood. Robert Pattinson (qui a annulé sa venue à Deauville) pour "Life", et Elizabeth Olsen en deviendront les premiers récipiendiaires.

Toutes les infos sur le site du Festival du cinéma américain de Deauville: www.festival-deauville.com