Festival de Cannes : "Pas plus d'un tiers de la sélection arrêtée"

La Palme d'or, récompense suprême du Festival de Cannes
La Palme d'or, récompense suprême du Festival de Cannes - © ©Festival de Cannes

Seulement "un tiers" de la sélection officielle du Festival de Cannes, qui sera dévoilée le 16 avril, est "définitivement arrêtée" à ce stade, a indiqué mercredi le délégué général du festival, Thierry Frémaux.

"Au moment où je vous parle, je ne sais pas grand-chose. Tout se fait sur les deux dernières semaines. Il n'y a pas plus d'un tiers de la sélection définitivement arrêtée", a déclaré Thierry Frémaux, qui s'exprimait avec le nouveau président du Festival, Pierre Lescure, devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

"Plus de 1.800 longs métrages auront été inscrits. On voit les films jusqu'à la fin. Le grand principe du festival : quiconque sur Terre a fait un film sur Terre peut le présenter à la sélection", a-t-il ajouté.

A l'approche du jour J, comme tous les ans, les pronostics se multiplient au sujet de la sélection cannoise entre films en compétition pour la Palme d'or, l'épreuve reine, mais aussi hors compétition ou encore présentés à Un certain regard, section dénicheuse de talents du plus grand rendez-vous planétaire du 7e art, qui se déroulera cette année du 13 au 24 mai.

Une vingtaine de films venant du monde entier seront sélectionnés au total pour la compétition.

Pierre Lescure, nouveau président du Festival, s'est quant à lui déclaré déterminé à veiller à ce que l'événement maintienne ses "spécificités".

"Le Festival de Cannes a une volonté de qualité et de diversité entre les grands noms, ceux qu'on dit être abonnés à Cannes, et les nouveaux venus. Pour demeurer ce festival hors pair, Cannes est obligé de rester avec ses spécificités. Il faut les maintenir comme le lait sur le feu", a-t-il indiqué.

Sur sa nouvelle fonction de président du Festival, il a estimé que c'était "un rôle à écrire" pour lui. "Je ne suis ni haut fonctionnaire, ni délégué général pendant 25 ans avec brio comme mon prédécesseur Gilles Jacob. Etre encore plus près du public, voilà ce qui présidera mon mandat. Il faut rester équilibré entre 'Cannes vitrine de la technologie' et, en même temps, 'Cannes défenseur de ce qui fait un film et sa spécificité'", a-t-il expliqué.

Et aussi