Féminisme et années 60 au programme de la prochaine série de Lena Dunham

Lena Dunham est une féministe autoproclamée
Lena Dunham est une féministe autoproclamée - © FREDERIC J. BROWN - AFP

La créatrice et star de "Girls" poursuit sa collaboration avec la chaîne américaine HBO avec "Max", une comédie qui évoquera le mouvement féministe dans les années 60.

Depuis 2012, Lena Dunham décortique dans sa série la génération Y à travers le parcours, souvent semé d'embûches, de quatre amies new-yorkaises. Avec "Max", elle remonte le temps jusqu'en 1963, période des baby-boomers et de la deuxième vague féministe.

Sa nouvelle héroïne, Maxine Woodruff, est une ambitieuse auteure, mais de bas étage, qui se retrouve malgré elle plongée dans l'effervescence de ce mouvement pour les droits des femmes.

Lena Dunham réalisera elle-même le pilote de cette série à l'ambiance "Mad Men". Un exercice qu'elle connaît bien puisqu'elle a déjà mis en scène quinze épisodes de "Girls" ainsi que le long-métrage "Tiny Furniture". Elle laissera le premier rôle à Lisa Joyce, actrice aperçue dans une autre série de HBO, "Boardwalk Empire".

Lena Dunham, une artiste engagée dans la cause des femmes

Ce n'est un secret pour personne, la New-Yorkaise est une féministe autoproclamée. Ce sujet qu'elle affectionne tant, elle l'aborde souvent dans la presse au point de sortir en septembre dernier une newsletter, "Lenny". Cette parution hebdomadaire évoquant féminisme, mode ou politique a même fraîchement diffusé une lettre ouverte de l'actrice Jennifer Lawrence sur les différences de salaires entre hommes et femmes à Hollywood.

Son engagement est également visible dans son autobiographie "Not That Kind of Girl", parue en 2014, et dans sa série "Girls", qui présentera sa cinquième, et possible avant-dernière, saison début 2016 sur HBO.