Favori aux Oscars, "The Revenant" affole également les réseaux sociaux

Favori aux Oscars, "The Revenant" affole également les réseaux sociaux
Favori aux Oscars, "The Revenant" affole également les réseaux sociaux - © All Rights Reserved

Depuis l'annonce des nominations en janvier dernier, le film d'Alejandro Iñárritu a été mentionné près de 11 millions de fois sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

Selon une étude de RelishMix, "The Revenant" est parvenu à accorder l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences et le public. Grand favori aux Oscars 2016 avec douze nominations, le western est également le film nommé qui suscite le plus d'intérêt auprès des internautes adeptes des réseaux sociaux.

Entre le 14 janvier, jour de l'annonce des nominations, et le 23 février, ses différents trailers ont cumulé plus de dix millions de vues sur YouTube, Facebook et Twitter. Son acteur principal Leonardo DiCaprio a pour sa part vu arriver 486.000 nouveaux followers sur Twitter et 312.000 fans sur Facebook.

Parfois, les Oscars offrent un éclairage sur un film indépendant qui serait passé inaperçu auprès du grand public. C'est le cas de "Room" qui se hisse sur la deuxième marche avec 4,3 millions de mentions sur les réseaux sociaux. Depuis ses nominations, le film mené par Brie Larson est parvenu à doubler son nombre de vues sur YouTube, passant de 4,1 à 8,2 millions.

Parmi les autres longs métrages cités sur les réseaux sociaux, "The Big Short" a cumulé 3,7 millions de mentions, devançant "Le Pont des espions" (2,9 millions), "Seul sur Mars" (2,8 millions), "Spotlight" (1,8 million), "Brooklyn" (1,6 million) et "Mad Max : Fury Road" (1,6 million).

Ce classement établi par RelishMix ne prédit en rien le sort réservé à ces huit nommés dimanche 28 février lors de la 88e cérémonie des Oscars. L'année dernière, "American Sniper" de Clint Eastwood menait la danse sur les réseaux sociaux mais s'était incliné face à "Birdman" d'Alejandro Iñárritu, qui occupait la troisième marche sur Twitter, Instagram, Facebook et YouTube, derrière "Boyhood".