"Excusez-moi, je cherche la salle de ping-pong et ma copine" : délivrance pointillée

“Excusez-moi, je cherche la salle de ping-pong et ma copine” : délivrance pointillée
“Excusez-moi, je cherche la salle de ping-pong et ma copine” : délivrance pointillée - © Tous droits réservés

Un court métrage autrichien épuré et incroyablement étrange qui part d’une banale dispute au sein d’un couple.

 

Aron est un jeune suédois en vacances avec sa petite amie Ida dans un hôtel de luxe dans les Alpes autrichiennes. Alors qu’ils sont dans leur chambre, Ida commence à dire ses quatre vérités à son conjoint qui reste stoïque. Il n’écoute pas et ne comprend pas les reproches de sa copine. Excédée par le manque de réaction d’Aron, Ida quitte précipitamment la chambre et disparaît. Le jeune homme tente de retrouver sa trace partout dans l’hôtel, tout en profitant des activités proposées. Quand la nuit commence à tomber, Aron ne s’inquiète pas outre mesure.

 

Ce court métrage signé Bernhard Wenger est un petit bijou d’absurde sur fond de luxe à la montagne. Alors que sa copine a disparu, le jeune homme à la moue adolescente ne s’alarme pas et continue mine de rien à profiter de ses vacances. Il commence en fait à se relâcher et à redevenir lui-même, errant de transat en lac en sauna. Le film a reçu le Prix du meilleur court métrage autrichien en 2019. 

 

 

Regarder “Excusez-moi je cherche la salle de ping-pong et ma copine” (2018) de Bernhard Wenger sur le site web d’Arte ou ci-dessous :