"Ex Libris", une prodigieuse célébration des bibliothèques new-yorkaises

En s'attardant sur le quotidien des bibliothèques publiques de New York, le documentariste Frederick Wiseman signe un remarquable hommage à ces lieux de culture et de partage.

Cela fait plus de 50 ans que le documentariste américain Frederick Wiseman filme sans relâche les institutions : hôpitaux ("Hospital", "Near Death"), écoles ("High Scool I & II"), mairie ("City Hall"), musée ("National Gallery"), camp militaire ("Basic Training"), et bien d'autres lieux ont font l'objet de son regard attentif. Observateur subjectif mais rigoureux, il a construit une filmographie qui révèle les particularités, la grandeur et les failles de nombreuses institutions américaines, mais aussi françaises. Certains de ses films ne sont guère flatteurs, tels que “Law and Order”, dans lequel le cinéaste accompagne plusieurs policiers en patrouille et saisit de terribles actes de violence. D'autres par contre auraient plutôt tendance à forcer l'admiration, comme c'est le cas de "Ex Libris: The New York Public Library".

Fidèle à son approche détaillée, le réalisateur filme sans relâche les bibliothèques publiques new-yorkaises sous toutes leurs facettes : les salles de lectures, les réunions de la direction, les soirées de gala, le tri des livres, les clubs de lectures, les salles dédiées aux enfants, et bien d'autres recoins bouillonnant de vie. Personne ne passe inaperçu sous son œil attentif ni les chercheurs universitaires qui ont fait de la bibliothèque leur deuxième maison, ni les SDF qui y dorment parce qu'ils n'ont pas domicile. Arpentant de salle en salle l'institution, le cinéaste nous laisse assister à des conférences et des conversations aux sujets divers, et parfois pointus.

En toute logique "Ex Libris" devrait être assez ennuyeux : non seulement passe-t-il de longues minutes sur des sujets extraordinairement spécifiques, mais le film n'a pas de fil narratif, ni de conclusion, et dure pas moins de 200 minutes. Et pourtant, il pourrait sans problème continuer pendant 100 de plus. C'est la magie du cinéma de Wiseman, qui réussit à rendre passionnant ce qui appartient au quotidien. Son approche, en apparence très simple, met en exergue l'intérêt que peuvent posséder des questions de prime abord rébarbatives.

On se surprend ainsi à être captivés par les discussions entre plusieurs responsables sur l'avenir des bibliothèques. Financements privés et publics, accessibilité du grand public aux ressources du réseau, transition vers le numérique sont autant de questions que le film rend passionnantes. Les enjeux discutés sont importants, comme le soulignent de nombreuses scènes qui mettent en avant le rôle social et culturel majeur que jouent les bibliothèques dans certaines communautés défavorisées. Une des intervenantes le rappelle  : les bibliothèques sont bien plus que des lieux qui contiennent des livres. "They're about people" affirme-t-elle. Sous l'œil aiguisé de Frederick Wiseman, l'institution new-yorkaise se révèle comme un lieu de vie essentiel, un espace de partage ouvert au monde. C'est un organisme vivant, toujours en mouvement, défendu et maintenu par une multitude de personnes auxquelles le long-métrage rend un vibrant hommage.

 

"Ex Libris: The New York Public Library" est à découvrir en VOD sur Sooner.