Efira, de France, " Girl " … Des Belges lauréats d'un César ce soir ?

La franco-belge Virginie Efira 
La franco-belge Virginie Efira  - © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

Le petit monde du cinéma français retient son souffle : c’est ce vendredi soir à 21H heures que démarre à la Salle Pleyel à Paris la 44ème Nuit des César, la remise des trophées du 7ème art hexagonal. Avec, cette année, quelques talents belges nommés dans des catégories importantes.  

Les mentalités évoluent aux César. Jadis les comédies étaient snobées. Depuis, les organisateurs ont inventé le "César du public" décerné au champion du box-office de l’année écoulée. Soit, pour cette édition, "Les Tuches 3" qui ont attiré plus de 5, 5 millions de spectateurs en 2018… Sans commentaire.

"Le Grand Bain" arrive en tête des nominations 

Mais l’évolution la plus notable, c’est que les comédies récoltent désormais de nombreuses nominations. Cette année, le film "Le Grand bain" de Gilles Lellouche, gros succès public et critique, récolte ainsi 10 nominations. Parmi celles-ci, la franco-belge Virginie Efira est sélectionnée pour le César du meilleur second rôle. Elle a ses chances, mais la concurrence est rude : Karin Viard, par exemple, est magistrale dans le drame "Les chatouilles". Efira est également nommée dans la catégorie meilleure actrice pour son rôle de mère célibataire dans "Un amour impossible", le hic c’est que ce film de Catherine Corsini a été un gros échec en salles, et sans doute peu vu par les votants. Une autre belge est dans la course, Cécile de France pour le drame en costumes "Mademoiselle de Joncquières", mais elle n’apparaît pas favorite. 

Les autres candidats belges 

Par contre, dans la catégorie "meilleur documentaire", le film "Ni juge, ni soumise" a plus de chances car ses auteurs, Jean Libon et Yves Hinant sont issus de l’émission "Striptease", qui a toujours eu la cote Outre-Quiévrain.  

Du côté des meilleurs films étrangers, "Girl" de Lucas Dhont et "Nos batailles" de Guillaume Senez, récemment vainqueurs des Magritte, vont devoir rivaliser avec d’autres films de Cannes comme "Capharnaüm" de la libanaise Nadine Labaki – candidate malheureuse à la Palme d’Or, qui pourrait recevoir un César de consolation - ou "Cold War" de Pawel Pawlikowski, qui a tout raflé aux Prix européens du cinéma. 

La liste complète des nommés

Le seul pronostic sûr à 100%, c’est que Robert Redford, lauréat d’un César d’honneur, aura droit à une longue "standing ovation" pour saluer sa carrière mythique.