Du cinéma en couleurs déjà en 1901

Cette histoire possède tous les ingrédients d’un excellent film (entre aventure, fantastique et drame) et pourtant, bien loin d’être une fiction, tout est vrai : le premier film couleur de l’Histoire du Cinéma fête cette année ses 120 ans !

Des tournesols aux pétales bien jaunes, un poisson rouge bien rouge, une pelouse bien verte et un perroquet au plumage bien bleu. Quoi de plus normal en 2021 ! ? Sauf que ces images ont été réalisées en… 1901, soit quelques années après l’invention du Cinématographe par les frères Auguste et Louis Lumière.

Ces images ont été retrouvées dans les archives du Musée national des Médias de Bradford, en Angleterre (c’était en 2012). Des images issues de 8 courts-métrages en couleurs. Oui, vous avez bien lu, elles sont en couleurs alors que le procédé cinématographique du Technicolor, lui, il date de 1916 (on le doit à la Technicolor Motion Picture Corporation, une société américaine). Ces images couleurs forment un magnifique trésor qui a été restauré par les techniciens du Musée National des Médias. Voici leur histoire…

3 images
Image d’un poisson rouge et de son bocal extraite d’un des premiers courts-métrages réalisés en couleurs par Edward Turner, en 1901 © National Media Museum, Bradford, UK

Ces images ont été réalisées par Edward Raymond Turner. Photographe et inventeur de profession, Turner voit le jour en 1873 à Clevedon, dans le North Somerset, Angleterre. Il a 15 ans quand il découvre les joies de la photographie et qu’il décide d’en faire son métier. En 1891, Edward travaille pour le seul studio de Londres qui propose des photos en couleurs. Quelques années plus tard, arrive cette formidable invention française qu’est le Cinématographe.

Davantage passionné par ces images en mouvement, notre photographe tente une expérience des plus folles : tourner un film en couleurs. À l’époque, Georges Méliès avait déjà colorisé à la main ses productions mais tourner directement en couleurs, ça, c’était du jamais vu.

►►► lire aussi : A la redécouverte du cinéma magique de Georges Mélies

Pour y arriver, Turner imagine une caméra équipée de 3 lentilles, 3 filtres, un rouge, un bleu et un vert. Il n’est pas seul dans cette aventure pour concrétiser cette avancée technologique. Il y a avec lui, comme souvent à l’époque, deux mécènes, d’un côté Charles Urban (producteur et réalisateur américain) et de l’autre Frederick Lee (un grand joueur de Cricket anglais). Malheureusement, Turner meurt d’une crise cardiaque le 9 mars 1903. Il n’a même pas 30 ans. Il n’a surtout jamais vu les résultats de ses propres réalisations couleurs. Ses travaux sont repris par George Smith, lui aussi réalisateur, à la demande d’Urban. Smith qui inventera en 1906 le Kinémacolor qui plus tard encore inspirera le Technicolor.

3 images
Edward Raymond Turner, photographe et inventeur © Domaine public

Nous avions une découverte significative dans nos mains…

En 2012, quand les employés du Musée national des Médias de Bradford sont tombés sur ces premières images en couleurs, ils n'en ont pas cru tout de suite leurs yeux. "Nous nous sommes assis dans la salle de montage, fascinés par ces plans réalisés tout en couleurs il y a 110 ans" a expliqué à la presse Michael Harvey, le conservateur de la cinématographie du musée. "Après les avoir restaurés, ils sont revenus soudainement à la vie sur notre écran. J’ai réalisé que nous avions une découverte significative dans nos mains."

D’autres découvertes significatives sont encore à réaliser vu les tonnes de bobines depuis longtemps oubliées et entassées dans les cinémathèques de la planète. Comme quoi, le Cinéma n’a pas encore révélé… toute son Histoire !