Décès de Carrie Fisher, l'inoubliable princesse Leia de "Star Wars"

Carrie Fisher
Carrie Fisher - © TIZIANA FABI - AFP

Carrie Fisher, l'inoubliable princesse Leia de "Star Wars", est décédée mardi à Los Angeles des suites d'une crise cardiaque, à l'âge de 60 ans.

Carrie Fisher, dont le nom restera à jamais associé à son rôle de la princesse Leia dans la saga spatiale de George Lucas, avait souffert d'une crise cardiaque lors d'un vol entre Londres et Los Angeles le 23 décembre. Elle avait été transportée d'urgence dans un hôpital de la ville dans un état grave.

Dimanche encore sa mère, Debbie Reynolds, avait annoncé que sa fille se trouvait dans un état stable.

Les spectateurs ont découvert la princesse Leia et ses légendaires cheveux tressés en macarons dans "La Guerre des étoiles" en 1977 depuis rebaptisé "Star Wars, épisode IV: Un nouvel espoir".

Carrie Fisher n'avait que 19 ans quand elle a incarné la princesse de la rébellion contre l'Empire aux côtés de Harrison Ford (Han Solo) et Mark Hamill (Luke Skywalker).

"Je n'ai pas de mots... #effondré", a tweeté Mark Hamill. William Shatner, qui a incarné dans "Star Trek" le capitaine Kirk, autre légende de l'espace (imaginaire), regrette "qu'un talent et une lumière merveilleux se soient éteints".

Carrie Fisher a su camper une princesse au caractère bien trempé, courageuse, brillante et drôle. Un OVNI dans une trilogie où les personnages féminins sont rares.

Elle est même devenue un improbable sex symbol en 1983 dans "Star Wars, épisode VI: le Retour du Jedi". Elle y apparaît dans un bikini doré, enchaînée à Jabba le Hutt, une sorte de limace géante, contrebandier en chef de la fameuse galaxie très, très lointaine. Un costume à minima qui a ému des générations d'adolescents.

Dans la vraie vie, son humour aussi était dévastateur mais dans les année 80 - malgré ou peut-être à cause du succès -, elle a souffert de dépression et d'addictions à l'alcool, à la cocaïne et aux médicaments.

Carrie Fisher - promue de princesse au rang de général - était réapparue en décembre 2015 aux côtés de Han Solo et de Luc Skywalker dans le dernier volet en date de "Star Wars, épisode VII: Le réveil de la Force".

On la voit très fugacement à la fin de "Rogue One", un nouveau dérivé de la saga originelle, qui caracole en tête du box office depuis sa sortie en décembre.

Carrie Fisher était née à Beverly Hills le 21 octobre 1956 de l'union entre Debbie Reynolds, star de l'âge d'or hollywoodien et notamment de la comédie musicale "Chantons sous la pluie", et Eddie Fisher, chanteur et vedette de télévision.

Si sa carrière d'actrice n'a pas décollé - en dehors du rôle de royauté interstellaire -, Carrie Fisher a montré qu'elle savait manier la plume au moins aussi bien que le pistolet laser.

Elle a contribué à de nombreux scripts, y compris pour "Sister Act" (1992), "Alerte" (1995) ou "Demain on se marie" (1998), écrit quatre romans et deux livres autobiographiques, sans compter Twitter, où elle comptait près de 1,2 million d'abonnés.

L'un des maîtres du septième art lui a rendu un hommage vibrant. "J'ai toujours été en admiration béate devant Carrie. Ses remarques me faisaient rire et m'estomaquaient à la fois. Elle n'avait pas besoin de la Force. Elle était une force de la nature, de loyauté et d'amitié. Elle va me manquer vraiment beaucoup", a écrit Steven Spielberg.


Belga