Dark : passé obscur et trouble temporel

Dark : passé obscur et trouble temporel
Dark : passé obscur et trouble temporel - © Netflix

Mise en ligne le 1er décembre, Dark est la première production allemande du géant Netflix. Elle est signée Baran bo Odar et Jantje Friese.

 

2019, dans la petite ville de Winden en Allemagne, un jeune homme disparaît sans laisser de trace. Alors que l’inspecteur de police croit à une fugue, c’est son propre fils qui s’éclipse à son tour en pleine nuit. Les deux disparitions vont peu à peu déterrer de lourds secrets enfouis depuis plusieurs décennies. Plus de trente ans auparavant, c’est un autre petit garçon qui est resté introuvable. Alors que certaines personnes âgées semblent détenir une partie de la vérité sur ces disparitions, les familles du village tentent de démêler les non-dits et les mystères qui planent dans les environs.

 

Entre la dernière centrale nucléaire allemande en activité, les secrets de famille et les phénomènes fantastiques, Dark nous balade habilement sur les sombres sentiers de son scénario. L’image est obscure et laisse transparaître l’âpreté de la vie dans cette campagne allemande humide et ténébreuse, marquée par un passé tragique et un futur peu radieux. Ici, le temps s’emmêle, se délie et se joue des habitants. Beaucoup de médias évoquent une ressemblance avec l’autre production Netflix, Stranger Things, mais en dehors de l’aspect fantastique, une intrigue vaguement proche à moitié dans les années 80, Dark n’a rien à envier à sa consoeur américaine. Dark est bien moins légère et monte beaucoup plus en tension, elle ne s’appuie par sur les personnalités enjouée de ses protagonistes puisqu’ils sont tous alourdis par le poids du passé.

 

 

La série " Dark " est disponible depuis le 1er décembre sur Netflix.