D'après une étude, les acteurs de couleur et les femmes ont mieux été représentés au cinéma en 2019

Cynthia Erivo est la seule actrice noire à être nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans "Harriet" pour la 92e cérémonie des Oscars, ce dimanche 9 février 2020.
3 images
Cynthia Erivo est la seule actrice noire à être nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans "Harriet" pour la 92e cérémonie des Oscars, ce dimanche 9 février 2020. - © Valerie MACON / AFP

Greta Gerwig, Cynthia Erivo, Jennifer Lopez ont toutes marqué le monde du cinéma en 2019 et pourtant, la représentation des femmes restent toujours minoritaires par rapport à celle des hommes. Un triste constat qui malgré tout s'améliore d'année en année, selon une étude menée par USC Annenberg Inclusion Initiative. Un regain d'espoir à l'époque où les scandales sexuels ont chamboulé l'industrie.

Dimanche 9 février s'est tenue la 92e cérémonie des Oscars, une réunion du Tout-Hollywood que certains qualiffient de "So White". Et pourtant, les femmes et les personnes de couleur ont été plus représentées au cinéma en 2019. C'est en tout cas les conclusions d'une étude menée par USC Annenberg Inclusion Initiative qui a examiné les cent plus gros films de l'année 2019.

Sur 100 films, les plus gros succès au box-office, 31 longs métrages ont été portés par des personnes issues de minorités dans l'industrie du cinéma aussi bien pour des rôles principaux que secondaires. Une progression par rapport à l'année précédente où seulement 27 films pouvaient se targuer d'une telle observation en 2018 contre seulement 13 films en 2007. 

Greta Gerwig, Lulu Wang, Lorene Scafaria, les grandes oubliées

Parmi les 31 films représentés par des minorités, seuls 16 d'entre eux étaient menés par des femmes dans les rôles principaux ou secondaires. Une nette amélioration par rapport à l'année 2018 qui ne comptait que onze films portés par des rôles féminins. En 2007, un seul et unique film pouvait tristement prétendre à ce constat.

En 2019, 43 films sur 100 avaient été menés par des femmes et des jeunes filles, toutes ethnies confondues, dans des rôles principaux et secondaires. En 2018, ce chiffre n'était monté qu'à 39 films contre seulement 20 en 2007.

Pourtant, malgré ces améliorations significatives, l'industrie du cinéma reste néanmoins toujours dominée par les hommes alors que 51% de la population américaine sont des femmes selon le bureau du recensement des Etats-Unis.

Un constat qui se traduit directement lors des nominations des différentes compétitions cinématographiques et télévisuelles telles que les Emmy Awards et les Oscars. Preuve en est avec les nommés pour l'Oscar du meilleur réalisateur qui n'est composé que de cinq hommes. Lors de l'annonce des nominations, Issa Rae, l'actrice de "Insecure" avait fait part subtilement de ce triste bilan en adressant ses félicitations "à ces hommes", mettant l'accent sur l'absence évidente de femmes réalisatrices. Une réflexion qu'avait également faite Natalie Portman en direct des Golden Globes 2019 alors qu'elle présentait la catégorie des meilleurs réalisateurs, représentée uniquement par des hommes.

Pourtant entre Lulu Wang avec "L'Adieu" ("The Farewell"), Lorene Scafaria pour "Queens" ou encore Greta Gerwig avec "Les Filles du docteur March", l'Académie des Oscars disposait d'un large éventail de réalisatrices talentueuses pour prétendre à la statuette dorée tant convoitée. 

Le discours de Joaquin Phoenix aux BAFTAs