Course aux Oscars : acteurs et producteurs brouillent les pronostics

"American Bluff" aura la tâche ardue face à "12 Years a Slave" et "Gravity" en vue des Oscars du 2 mars prochain
"American Bluff" aura la tâche ardue face à "12 Years a Slave" et "Gravity" en vue des Oscars du 2 mars prochain - © ©2013 Annapurna Pictures. Atlas Entertaiment. All Rights Reserved

Très attendus, les lauriers annuels de la Screen Actors Guild (SAG) et la Producers Guild of America (PGA), remis ce week-end, ont confirmé la difficulté à trancher la question du vainqueur de l'Oscar 2014 du meilleur film.

Chaque année, après les Golden Globes, les syndicats de professionnels du cinéma américain remettent leurs trophées, souvent qualifiés d'excellent indicateur en vue des Oscars.

Les acteurs ont attaqué les premiers samedi 18, saluant les transformations physiques de Matthew McConaughey et Jared Leto, respectivement meilleur acteur et meilleur second rôle masculin dans "Dallas Buyers Club". Cate Blanchett est repartie avec le titre de meilleure actrice pour "Blue Jasmine" alors que le SAG Award du meilleur second féminin est revenu à la Kenyane Lupita Nyong'o de "12 Years a Slave".

La Screen Actors Guild a offert son prestigieux prix du meilleur casting à "American Bluff". Cette récompense a été remise à neuf reprises, soit 50% des cas, au futur lauréat de l'Oscar du meilleur film. Rien que récemment, "No Country for Old Men" (2008), "Slumdog Millionaire" (2009), "Le Discours d'un roi" (2011) et "Argo" (2013) ont réussi le doublé SAG du meilleur casting et Oscar du meilleur film.

Placer "American Bluff" en favori des Oscars n'est pour autant pas si simple. La Producers Guild of America a complètement écarté le long métrage de son palmarès décerné, lui, dimanche 19 janvier. Embêtés, les producteurs américains ont transmis leur PGA Award du meilleur film à "12 Years a Slave" et "Gravity" ex-aequo.

Cette double victoire, inédite depuis la création de la cérémonie en 1990, complique encore la tâche des observateurs. Sur les 24 précédentes éditions des PGA Awards, le PGA Award et l'Oscar du meilleur film ont coïncidé à 17 reprises, soit 70,8% des cas.

Le syndicat des réalisateurs, la Directors Guild of America (DGA), se prononcera sur le meilleur cinéaste de 2013 le 25 janvier prochain. Jusqu'ici, depuis 1948, l'entité a été en adéquation avec l'Académie des Oscars à 57 reprises sur 65 cérémonies, pour un taux de 87,7%. Suivront le 1er février, les WGA Awards décernés par l'union des scénaristes.

"Breaking Bad" et "Modern Family", stars en TV

La SAG et la PGA ont en revanche trouvé un terrain d'entente en matière de télévision. "Breaking Bad" a tiré sa révérence avec les SAG du meilleur acteur (Bryan Cranston) et du meilleur casting pour une série dramatique. Un trophée secondé du PGA du meilleur drama.

Du côté des comédies, "Modern Family" s'est illustré, décrochant le SAG Award de la meilleure distribution pour une série comique et du meilleur acteur dans cette catégorie (Ty Burrell). Là encore, la PGA a suivi en offrant à "Modern Family" son trophée de la meilleure série comique.

 

AFP Relax News