"Colonia", un drame historique porté par Emma Watson

Ce film revient sur un pan de l'histoire chilienne, Colonia Dignidad, une colonie sectaire dans laquelle régnaient terreur et torture sous Pinochet, tout en mettant l'accent sur le destin héroïque d'un jeune couple.

Le pitch

Alors que le Général Pinochet prend le pouvoir par la force en 1973, de nombreux opposants sont mis à l'écart. C'est le cas de Daniel, un photographe investi contre la dictature. Sa compagne, Lena, décide de le rejoindre à Colonia Dignidad, pour l'aider à s'échapper.

Mais c'était sans compter sur sa rencontre avec le leader de cette communauté recluse, l'ancien officier allemand Paul Schäfer, et la maîtresse d'école Gisela, adeptes de la torture et autres sévices.

La distribution

L'Anglaise Emma Watson incarne Lena, une hôtesse de l'air prête à tout pour son mari, dans son huitième film depuis la saga "Harry Potter" qui a lancé sa carrière en 2001.

L'Allemand Daniel Brühl ("Rush" et "Good Bye Lenin!") campe le photographe enfermé dans la mystérieuse colonie. Le Suédois Michael Nyqvist ("John Wick" "Millennium") incarne quant à lui le despote nazi Paul Schäfer, et Richenda Carey ("Criminal Justice"), la terrible Gisela.

On notera aussi les apparitions de Julian Ovenden ("Downton Abbey"), Vicky Krieps ("Hanna") et Martin Wittke ("Inglourious Basterds", "Cloud Atlas").

Le réalisateur

Le réalisateur allemand Florian Gallenberger signe ici son troisième long-métrage suite à "John Rabe", un drame historique chinois sorti en 2009 dans lequel figuraient déjà Daniel Brühl mais aussi Steve Buscemi. Il s'était fait remarquer en 2000 en remportant l'Oscar du meilleur court métrage avec "Quiero ser". Il a par ailleurs dirigé Daniel Brühl dans "Honolulu" en 2011.

Qu'en pensent ceux qui l'ont vu ?

Grâce à des projections lors de festivals l'année dernière, plusieurs spectateurs ont déjà exprimé leurs critiques envers ce drame historique. La tournure féministe de l'intrigue, la jeune épouse qui tente de délivrer son mari, a beaucoup plu au public. C'est aussi l'un des aspects du film qui a particulièrement séduit Emma Watson, personnellement investie pour l'affirmation du droit des femmes. En revanche, les spectateurs reprochent au film de s'éloigner de la réalité historique de la véritable Colonia Dignidad. Au final, "Colonia" n'enregistre que 25% de critiques positives sur le site Rotten Tomatoes.