Cinéma : le scénario du financement participatif

Don Cheadle espère récolter 325.000$ pour financer son film sur Miles Davis
Don Cheadle espère récolter 325.000$ pour financer son film sur Miles Davis - © ROBYN BECK - AFP

L'acteur Don Cheadle a décidé de se tourner vers le financement participatif pour son biopic sur Mile Davis, "Miles Ahead". Il n'est pas le premier réalisateur à s'intéresser à ce modèle économique.

"La plupart des studios ne soutiennent plus ce genre de films, donc nous devons le faire de façon indépendante." Le constat de Don Cheadle est partagé par les quelques réalisateurs à s'être tournés vers des plates-formes de financement participatif telles que Kickstarter.

Don Cheadle espère ainsi récolter 325.000 dollars pour son "Miles Ahead", via la plate-forme Indiegogo.

En avril 2013, l'acteur-réalisateur Zach Braff lançait sa propre campagne sur Kickstarter, destinée à réunir 2 millions de dollars pour "Wish I was here", son second long métrage. "Il y a des gens prêts à mettre de l'argent dans mon projet. Mais dans le but de protéger leur investissement, ils veulent avoir un droit sur le montage final et sur le casting", expliquait l'acteur de "Scrubs" dans la vidéo de présentation de son film.

Un peu plus tôt la même année, c'est le scénariste Rob Thomas qui faisait appel à la communauté de fans de "Veronica Mars" pour financer un film dérivé de la série avec Kristen Bell.

En cas de réussite, et au-delà du plaisir de voir "son" film sur les écrans, les donateurs de certaines plates-formes telles que le site Kickstarter sont récompensés à hauteur de leurs dons, du simple goodies à la projection privée.

Zach Braff et Rob Thomas ont fait exploser les compteurs en collectant respectivement 3,1 millions et 5,7 millions de dollars, avec un objectif originel de 2 millions.

Un "Kickstarter pour les riches"

Autre structure de financement participatif : Junction. Contrairement au modèle utilisé pour "Wish I was here", qui offre à n'importe qui la possiblité de faire un don, pour jouer les mécènes de ce "Kickstarter pour les riches" (comme le surnomme The Gardian), il faut être prêt à débourser plusieurs centaines de milliers de dollars.

La société a récemment proposé d'investir sur les longs métrages "A Hologram for the King", avec Tom Hanks, ou "Triple Nine" avec Casey Affleck, Kate Winslet, Aaron Paul et Woody Harrelson.

De nombreuses autres structures de financement participatif ont vu le jour ces dernières années. Parmi les plus connues en France, Touscoprod, People For Cinema ou encore Movies-Angels. Ces plates-formes centrées sur le cinéma connaissent un succès relatif, loin du millard de dollars collectés par Kickstarter depuis son lancement en 2009. People For Cinema, par exemple, récemment absorbé par Ulule, a permis néanmoins de financer "Les Petits Ruisseaux", "Le Bruit des Glaçons" ou encore "Les Émotifs Anonymes".

Dans l'Hexagone, les Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel (SOFICA) existent depuis longtemps et se sont multipliées ces dernières années. Certaines proposent des réductions d'impôts pour inciter les mécènes à ouvrir leur porte-monnaie.

 

AFP Relax News