Cinéma: ils nous ont quittés en 2016

Michel Galabru
10 images
Michel Galabru - © AFP

Cette année, le monde du septième art a perdu plusieurs de ses membres: de la figure de la Nouvelle Vague française Jacques Rivette au réalisateur de blockbuster Garry Marshall en passant par les étoiles montantes comme Anton Yelchin.

Michel Galabru, le 4 janvier 2016

L’acteur est né le 27 octobre 1922 à Safi, au Maroc. Pensionnaire à la Comédie-Française en 1950, il joue les classiques avant de quitter l’institution en 1958. Il triomphe au théâtre de boulevard. Parmi ses principaux succès "La claque", "L'entourloupe" et "Monsieur Amédée" mais aussi "La femme du boulanger", "Don Juan" ou "Le bourgeois gentilhomme". En 2008, il obtient à 85 ans le premier Molière de sa carrière pour son rôle dans "Les chaussettes opus 124", où il interprète un vieil acteur cabot qui tente un come-back. Au cinéma, il fait ses débuts dans les années 1950 avec "Ma femme, ma vache et moi" (Jean Devaivre). Son rôle dans la série des "Gendarmes" le fait connaître à partir de 1964 d'un très large public.

Alan Rickman, le 14 janvier 2016

C’est le 21 février 1946 que naît Alan Rickman, célèbre pour le rôle du professeur Rogue dans la saga Harry Potter. Comédien shakespearien, Alan Rickman, avait aussi joué dans "Piège de cristal", sorti en 1988 avec Bruce Willis dans le rôle principal, ainsi que "Robin des Bois, prince des voleurs" dans le rôle du méchant, mais aussi dans "Love Actually".

Jacques Rivette, le 29 janvier 2016

Le réalisateur, membre du mouvement français de La Nouvelle Vague, est né à Rouen le 1er mars 1928. Comme les futurs piliers de la Nouvelle Vague, il avait commencé dans le 7e art par la critique. Il a réalisé une vingtaine de films dont "Paris nous appartient", "L'Amour fou" ou "La Belle Noiseuse".

Guy Hamilton, le 20 avril 2016

Le Britannique, né en 1922, était le réalisateur de quatre James Bond dont les célèbres "Golfinger" et "Les diamants sont éternels".

Anton Yelchin, le 19 juin 2016

Né en Russie à Saint-Pétersbourg, Anton Yelchin était arrivé aux Etats-Unis à l'âge de six mois. C’est à l'âge de 9 ans qu’il avait débuté sa carrière d'acteur et avait décroché quelques rôles dans des séries télévisées dans les années 1990. Il s'était fait remarquer avec le rôle de Pavel Chekov dans "Star Trek" (2009), "Star Trek into Darkness" (2013), "Star Trek: Sans limites" (2016)".

Gene Wilder, le 30 août

Gene Wilder, reconnaissable à son abondante chevelure bouclée, avait été nommé deux fois aux Oscars pour son rôle dans "Les Producteurs" (1968) et pour avoir co-écrit le scénario de la parodie hilarante du film d'horreur à la mode des années 1930 "Frankenstein Junior" (1974), deux films de Mel Brooks dont il était un acteur fétiche. Il était aussi l’inoubliable interprète de "Willy Wonka".

Michael Cimino, le 2 juillet

Le scénariste et réalisateur, mort à l’âge de 90 ans, était connu pour son film culte “Voyage au bout de l’enfer”. Cette épopée de trois heures évoquait la guerre du Vietnam à travers la vie de trois amis. Le film récoltera cinq Oscars en 1979 dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Cimino.

Garry Marshall, le 19 juillet

Mort à l’âge de 81 ans, il était le réalisateur du célèbre “Pretty Woman”. Son premier grand succès à la télévision est venu avec la série "The Odd Couple", puis la célèbre sitcom "Happy Days" dans les années 1970. Ses trois derniers films en tant que réalisateur, "Valentine's Day" (2010), "New Year's Eve" (2011) et "Joyeuse fête des mères" ("Mother's Day", 2016) ont été mal accueillis par la critique, mais ont eu du succès dans les salles.

Zsa Zsa Gabor, le 18 décembre

L'actrice américaine Zsa Zsa Gabor, Miss Hongrie 1936, a défrayé la chronique pour ses neuf mariages, ses frasques et ses déboires juridico-financiers. Sur grand écran, on avait pu la voir dans "Cinq mariages à l'essai" (Edmund Goulding/1952), "Moulin rouge" (John Huston/1952), "Lili" (Charles Walters/1953), "L'ennemi public numéro un" (Henri Verneuil/1953) ou encore "La soif du mal" (Orson Welles/1958). Devenue une célébrité haute en couleurs à Hollywood, elle a joué son propre rôle dans plusieurs films, comme le film d'horreur "Freddy 3 - les Griffes du cauchemar" (1987).

Michèle Morgan, le 20 décembre

Décédée à l’âge de 96 ans, l’actrice française Michèle Morgan était devenue célèbre à seulement 18 ans avec son rôle de jeune femme mélancolique dans "Le Quai des brumes" de Marcel Carné. C’est dans ce film culte que Jean Gabin lui murmurait "T'as de beaux yeux, tu sais...". Star du cinéma français entre 1940 et 1960, cette actrice qui voulait être "Garbo ou rien", a été la première à remporter le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes en 1946 pour "La symphonie pastorale" de Jean Delannoy, adaptation du roman du même nom d'André Gide.