Cannes 2017: une sélection sans grande surprise

Sofia Coppola est l'une des douze réalisatrices sélectionnées au 70e Festival de Cannes
Sofia Coppola est l'une des douze réalisatrices sélectionnées au 70e Festival de Cannes - © FADEL SENNA - AFP

Les noms de Haneke, Coppola, Hazanavicius, Desplechin, Lanthimos, Haynes, Bong Joon-Ho ou Doillon circulaient depuis plusieurs semaines pour une sélection cannoise. La 70e édition du Festival a surtout surpris en invitant, pour la première fois de son histoire, deux séries: "Twin Peaks" et "Top of The Lake"

C'est une grande première à Cannes, les séries s'invitent dans la sélection. Mais pas n'importe lesquelles. Les festivaliers auront l'honneur de découvrir deux épisodes de "Twin Peaks", série culte de David Lynch qui fera son grand retour à la télévision, le 21 mai sur la chaîne Showtime. La deuxième saison de "Top of the Lake", façonnée par l'unique réalisatrice lauréate d'une Palme d'Or, Jane Campion, sera quant à elle projetée en intégralité.

Autre originalité de cette édition, la présence de Netflix. Le service VOD est doublement présent en compétition grâce à "Okja", film de Bong Joon-Ho présenté le 28 juin aux abonnés, et "The Meyerowitz Stories" de l'Américain Noah Baumbach, qui n'a pas encore de date de diffusion.

Pour constituer cette 70e édition, 1930 films ont été regardés, a précisé Thierry Frémaux, délégué général du festival. Au final, 49 d'entre eux ont été sélectionnés, dont 18 en compétition officielle, issus de 29 pays différents. Neuf seront des premiers films et douze seront proposés par des réalisatrices.

Les poids lourds de Cannes

Parmi les femmes à l'honneur cette année figure, sans surprise, Sofia Coppola. Après "Marie-Antoinette" et "The Bling Ring", l'Américaine reviendra sur la Croisette avec "Les Proies", film qui réunira Colin Farrell et Nicole Kidman. Le duo sera par ailleurs à l'affiche de "The Killing of a Sacred Deer", du Grec Yorgos Lanthinos, qui s'était fait remarquer à Cannes en 2015 avec "The Lobster". Autres réalisatrices de la compétition, la Japonaise Naomi Kawase montera à nouveau les marches avec "Hikari" et la Britannique Lynne Ramsey sera accompagnée de Joaquin Phoenix pour "You Were Never Really Here".

Le cinéaste le plus surveillé sera à coup sûr l'Autrichien Michael Haneke, susceptible de décrocher sa troisième Palme d'or, après "Le Ruban blanc" en 2009 et "Amour" trois ans plus tard. Sa nouvelle venue sur la Croisette lui permettra de dévoiler "Happy Ending", avec Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant et Matthieu Kassovitz.

La délégation française

Cette année, quatre films français ont été retenus en compétition, soit un de moins qu'en 2016. Evoqué par la presse depuis quelques semaines, Michel Hazanavicius ("The Artist") présentera bien son nouveau film "Le Redoutable", avec Louis Garrel dans la peau de Jean-Luc Godard. Après "Swimming Pool" et "Jeune et jolie", François Ozon sera de retour avec "L'Amant double", réunissant Marine Vacth, Jérémie Renier et Jacqueline Bisset. Jacques Doillon a été sélectionné avec "Rodin", biopic du sculpteur qui permettra à Vincent Lindon de revenir à Cannes, deux ans après son prix d'interprétation. Enfin, Robin Campillo, dont le film "Les Revenants" avait inspiré la série éponyme de Canal+, présentera "120 battements par minute" avec Adèle Haenel.

En dehors de la compétition, "Les Fantômes d'Ismaël" d'Arnaud Desplechin a été choisi pour ouvrir le festival. Laurent Cantet, Palme d'Or en 2008 avec "Entre les murs", a intégré la section Un certain regard avec "L'Atelier", tout comme "Barbara" de Mathieu Amalric - qui fera l'ouverture - et "Jeune femme" de Leonor Seraille. "Visages" d'Agnès Varda sera quant à lui projeté hors compétition.