Cannes 2016 - "On n'a pas de thèse à défendre dans ce film", expliquent les frères Dardenne

Cannes 2016 - "On n'a pas de thèse à défendre dans ce film", expliquent les frères Dardenne
Cannes 2016 - "On n'a pas de thèse à défendre dans ce film", expliquent les frères Dardenne - © ALBERTO PIZZOLI - AFP

Le nouveau film des frères Dardenne, intitulé "La fille inconnue", a été projeté une première fois mercredi matin dans le cadre de la sélection officielle en compétition du Festival de Cannes, où il a recueilli de timides applaudissements.

Dans "La fille inconnue", Jenny (Adèle Haenel), jeune médecin généraliste, entend sonner à son cabinet après l'heure de fermeture, mais ne va pas ouvrir. Le lendemain, elle apprend par la police qu'on a retrouvé, non loin de là, une jeune fille morte, sans identité.

"C'est l'histoire de quelqu'un qui se sent responsable et qui va refuser de dire qu'elle n'a rien vu ni entendu", a expliqué Luc Dardenne. "Elle va se sentir responsable alors que personne ne l'est. Elle va mener cette enquête, en agissant et en bougeant. C'est elle qui va déclencher le fait que tous les autres vont dire la vérité et dire en quoi ils sont liés à la mort de cette jeune fille. Mais on n'a pas un message, une thèse à défendre dans ce film. Depuis toujours, on essaie de filmer la vie sans essayer de l'embaumer, de la figer. Nos images prennent la défense de la vie et essaient de communiquer cela aux spectateurs."

Filmer à nouveau du côté de Seraing, en région liégeoise, était une évidence pour les deux réalisateurs. "On y retrouve des endroits pour raconter des histoires", a indiqué Jean-Pierre Dardenne. "Avec mon frère, on a l'habitude de dire que tous ces endroits sont liés à notre enfance. C'est là qu'on a eu nos premières peurs, frayeurs, nos premiers désirs aussi. On est un peu comme des criminels, on retourne sur les lieux du crime."

Les frères Dardenne ont déjà décroché deux Palmes d'or, en 1999 avec "Rosetta" et en 2005 avec "L'Enfant".