Cannes 2014 : les Palmes d'or font-elles vendre ?

"La Vie d'Adèle" et ses nombreuses récompenses internationales n'auront pas changé la donne: le film d'Abdellatif Kechiche, vainqueur de la Palme d'or de la 66e édition du Festival de Cannes, n'a généré que 7,4M$ à travers le monde. Loin du record de "Fahrenheit 9/11", Palme d'or 2004, qui a placé la barre à 222,45M$ en recettes cumulées.

Situé sur la deuxième marche du podium mondial, "Pulp fiction", lauréat de l'édition de 1994, avait généré 213,93M$, suivi du "Pianiste" de Roman Polanski et ses 120,07M$ de recettes. Aucune autre Palme n'a réussi à franchir le palier des 100M$.

Le cap du million d'entrées en France

Le long métrage d'Abdellatif Kechiche réussit néanmoins le pari d'intégrer le cercle restreint des films au million de billets vendus dans l'Hexagone. "Pulp fiction" (2,86 millions d'entrées), "La Leçon de piano" (2,63) et "Fahrenheit 9/11" (2,38) ont pu s'échapper du peloton formé par "Le Pianiste" (1,59), "Secrets et mensonges" (1,41), "Sexe, mensonges et vidéo" (1,41), "Dancer in the Dark" (1,25) et, de justesse, "La Vie d'Adèle" (1,01).

L'Amérique du Nord pas tendre avec les films français

Pour tenter une percée au box office américain, mieux vaut parler anglais. Ainsi, les lauréats de la Palme d'or en tête du classement ont tous été tournés dans la langue de Shakespeare : "Fahrenheit 9/11" avec 119,19M$ et "Pulp fiction" avec 107,93M$ trônent loin devant "La Leçon de piano" et ses 40,16M$ de recettes. "Entre les murs" de Laurent Cantet, avant-dernier film français à avoir reçu la récompense suprême cannoise en 2008, n'a généré que 3,7M$. Un peu plus loin, "La Vie d'Adèle", probablement handicapé par son interdiction aux moins de 17 ans dans les salles, n'a cumulé que 2,2M$.

 

AFP Relax News