Cannes 2014 - "Le Centre du Cinéma joue un rôle de déclencheur dans le financement des films"

"En préambule, je dirais que le Centre du Cinéma joue généralement pour les films d'initiative belge francophone, c'est-à-dire imaginés et développés chez nous, un véritable rôle de déclencheur dans le financement des films", a expliqué Frédéric Delcor, Secrétaire général de la Fédération Wallonie-Bruxelles, interrogé mardi par l'Agence de presse Belga. "Il est le premier guichet qui entraînera les suivants et est à ce titre essentiel."

Pour "Deux jours, une nuit", l'apport du CCA est de 350.000 euros attribués au titre d'aide sélective, auxquels s'ajoutent 100.000 euros du Fonds spécial RTBF (fonds qui permet la coproduction entre la chaîne et les producteurs indépendants, alimenté par le CCA) pour un budget prévisionnel total d'environ 7.000.000 euros.

"Alléluia", un autre film d'initiative belge francophone, a bénéficié du même montant (350.000 euros) pour un budget total de 2.500.000 euros.

Ces deux films bénéficient également d'un accompagnement pour leur promotion pouvant aller jusqu'à 62.5000 euros au total par film, précise Frédéric Delcor.

La coproduction grecque "Xenia" a reçu 100.000 euros au titre d'aide sélective pour les projets d'initiative étrangère, pour un budget de 1.500.000 euros. "C'est la première fois qu'un film grec est soutenu par le Centre du Cinéma et nous en sommes particulièrement heureux."

Enfin, le court métrage "Corps étrangers" a reçu 38.500 euros pour un budget global de 85.000 euros.

 


Belga