Bruxelles a accueilli 1065 jours de tournages en 2020, une bonne nouvelle pour le secteur

Sur le tournage du film des K3, en août 2020, au Musée Arts et Histoire de Bruxelles
Sur le tournage du film des K3, en août 2020, au Musée Arts et Histoire de Bruxelles - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Quelque 1065 jours de tournage accompagnés par la screen.brussels film commission ont été dénombrés au terme de l’année 2020, soit dans la moyenne haute comparée aux 10 années précédentes.

Pour l’opérateur bruxellois, ce bilan en termes de tournages est plus qu’encourageant en regard de la période de pandémie traversée.

Crise oblige, les caméras étaient rares dans les rues de Bruxelles entre mars et juin, mais les 290 projets suivis cette année témoignent d’une activité forte.

a-t-il commenté dans un communiqué.

Autre conséquence de la pandémie : les productions ont été essentiellement belges avec des projets de fictions mettant de plus en plus souvent la Région-capitale à l’image. Créé en 2016, screen.brussels rassemble les services de soutien à la filière audiovisuelle.

L’année écoulée n’a pas épargné le secteur. Dès la fin du mois de juillet, le gouvernement bruxellois a doté le screen.brussels fund d’un million d’euros supplémentaires pour relancer au plus vite le secteur.

Quelque 500.000 euros ont ainsi été investis dans une vingtaine de projets déjà sélectionnés en 2019 et 2020 mais toujours en cours de production et donc fortement affectés par la crise. Les 500.000 euros restants ont permis de sélectionner un plus grand nombre de films, documentaires, animations, séries et webséries, lors de la session de septembre.

Au service du secteur, screen.brussels a également soutenu activement la reprise des activités en produisant plus de mille masques dès le mois d’avril, et en cofinançant avec Wallimage l’organisation d’un programme pour former en urgence près de 90 référents sanitaires Covid sur les plateaux de tournages.

La vidéo de présentation de screen.brussels