BIFFF debrief : "The Autopsy of Jane Doe"

BIFFF debrief : "The Autopsy of Jane Doe"
2 images
BIFFF debrief : "The Autopsy of Jane Doe" - © Tous droits réservés

Annoncé comme le meilleur film d'horreur de l'année 2016, The Autopsy of Jane Doe passait hier soir au BIFFF en salle comble. C'est le troisième coup de coeur du festival.

 

Austin Tilden travaille avec son père Tommy dans l'entreprise familiale, un funérarium réputé. Juste avant de partir en week-end, ils finissent une autopsie rapide et la petite amie d'Austin vient le chercher. Mais un corps est apporté à la morgue par la police pour un examen urgent. Le Shérif est circonspect quand à la cause du décès, puisque tout indique une mort violente mais aucune trace visible n'est présente sur le corps de celle que l'on nommera désormais "Jane Doe" (manière de nommer les gens dont on ignore l'identité en anglais). Plus étrange encore, elle a été retrouvée enterrée dans une cave avec d'autres cadavres gisant autour d'elle. Le Shérif doit donner des éléments de réponse à la presse le lendemain matin et seul le légiste peut encore l'aider. Austin abandonne alors ses plans de sortie et décide d'aider son père, il commence avec lui l'examen externe du corps. Le père et le fils se rendent alors compte que Jane Doe n'a pas vraiment l'air morte, elle saigne abondamment et son cerveau indique qu'il y a une activité cérébrale. Au fur et à mesure des découvertes et qu'ils approchent de la vérité, des phénomènes anormaux se produisent, comme si la dépouille cherchait à les empêcher de découvrir son identité.

 

The Autopsy of Jane Doe est signé par le Norvégien André Ovredal, connu au BIFFF pour son Trollhunter. Le film, sorti en décembre 2016 aux Etats-Unis devrait sortir en Europe fin mai, il s'agit d'une coproduction américano-norvégienne. Beaucoup de critiques lui confèrent déjà une dimension de film culte et pour cause : il réunit tous les ingrédients d'un bon film d'horreur. Le film débute à la manière d'un thriller, l'enquête policière n'ayant pu faire son travail, on demande une autopsie pour faire parler le corps. Ce cadavre plein de mystères est alors placé et étudié dans un endroit angoissant : une morgue un soir de tempête, parfait théâtre de l'horreur. Alors qu'Austin (incarné par Emile Hirsch) et Tommy (Brian Cox) font des découvertes grâce à leur approche scientifique, des évènements étranges se produisent. Le père et le fils vont devoir se détacher de tout ce qu'ils savent pour accepter la vérité. Et c'est ça qui est en fait assez incroyable dans The Autopsy of Jane Doe, c'est la science qui vient confirmer l'irrationnel. A voir absolument pour les fans du genre.