BIFFF debrief : La nuit fantastique

BIFFF debrief : La nuit fantastique
BIFFF debrief : La nuit fantastique - © Tous droits réservés

C'est une tradition au festival du film fantastique, dans la nuit samedi au dimanche avant la clôture, c'est la nuit fantastique, un marathon de films de genre.

 

Aucune prétention du côté de la nuit fantastique mais plutôt une recherche de performance, prouver que l'on a la capacité de regarder quatre films à la suite, quatre films qui vont voir du côté cinéma bis, du typique BIFFF. Au terme de ce marathon filmique, les survivants nocturnes ont même le droit à un petit déjeuner. Cette édition 2017 ne démord pas à la règle puisque dans les quatre films qui composent la nuit on retrouve tous les marqueurs de ce cinéma décalé et plus drôle qu'horrifique : des clowns, un mangeur d'enfants, des maladies sexuelles, un chasseur d'esprit... 

"Don’t kill it"

Des homicides étranges frappent une petite ville reculée des Etats-Unis. Il semblerait que chaque personne qui réussit à tuer l'assaillant précédent devienne à son tour possédé. Alors que la police locale ne peut se charger seule de ces faits divers qui prennent de l'ampleur, le FBI est envoyé à Chicory Creek. L'agent sur place est une fille du village qui a pris du galon, elle croise sur sa route un chasseur de démons du nom de Jebediah Woodley (joué par la légende Doplh Lundgren), un cowboy qui va s'avérer bien utile pour essayer d'éloigner le mal qui ronge les lieux. 

 

Mike Mendez n'en est pas à son premier film puisqu'il a déjà réalisé The Convent et Tales of Halloween. Il signe ici avec Don't kill it un petit film punchy et jubilatoire dans lequel le nombre de morts donne le rythme. Parfait hors d'oeuvre pour commencer une nuit fantastique.

 

"The Night Watchmen"

Des agents de sécurité de Baltimore sont confrontés à la résurrection d'un clown célèbre, Blimpo, mort mystérieusement en Roumanie. Quand un des employés ouvre accidentellement le cercueil, le clown s'échappe et commence à semer la panique. Il transforme toutes ses victimes en zombies/vampires et rameute tous les clowns des environs. Mais un petit groupe  réussit à survivre et va essayer de se débarrasser du mal. 

 

Complètement décalé et à la réalisation très télévisuelle, The Night Watchmen a été réalisé par Mitchell Altieri et fait clairement dans un esprit série B. Il s'agit d'une comédie horrifique aussi très rythmée. Rien d'original mais drôle et agréable.

 

"Night of Something Strange"

Pour le Spring Break, un petit groupe d'étudiants américains décident de se rendre à la mer. Christine, Samara, Freddy, Jason et Brooklyn prennent la route en se chamaillant. En parallèle, un concierge a été transformé en bête sanguinaire à cause d'une MST qu'il a attrapé avec un cadavre. Il devient assoiffé de sexe et complètement animal, il sent la piste des adolescents et les suit jusqu'à un motel crasseux.

 

Jonathan Straiton signe avec Night of Something Strange un film d'un mauvais goût assumé. Tout est tellement mauvais, des effets à l'histoire en passant par les blagues que cela devient drôle, le principe d'une série Z donc. L'idée de départ fait penser à la BD de Charles Burns Black Hole mais le traitement est davantage proche de Braindead. Un hommage aux classiques du genre.

 

"Child Eater"

La nuit fantastique s'est terminée avec Child Eater, un film horrifique islandais réalisé par Erlingur Thoroddsen. Une histoire de babysitting qui tourne mal dans laquelle Helen ne retrouve plus le petit garçon qu'elle doit surveiller et se met à sa recherche. Elle se rend alors dans les bois près de la maison, terrain de jeu d'un éminent serial killer mort des années auparavant... 

 

 

La nuit fantastique a eu lieu au BIFFF le samedi 15 avril de 23h à 6h30.