Barrage au Brésil: James Cameron veut faire un film pour s'opposer au projet

Le réalisateur canadien James Cameron a déclaré vendredi qu'il était décidé à combattre par tous les moyens la construction controversée d'un grand barrage dans la jungle amazonienne, notamment en tournant un film sur une tribu indienne menacée par le projet.

 Le réalisateur d'"Avatar", une fresque écologique au succès mondial dans laquelle des indigènes défendent au prix de leur vie leur planète contre les
assauts d'une entreprise minière sans scrupules, a rejoint depuis plusieurs  mois les opposants à la construction du barrage de Belo Monte sur le Rio Xingu. L'ouvrage, qui deviendrait le troisième plus grand barrage hydroélectrique au monde, a reçu vendredi le feu vert de la justice fédérale brésilienne, deux jours après qu'un tribunal régional eut gelé le projet.

"Nous sommes déçus mais nous savions que ce serait une longue bataille", a déclaré le cinéaste par téléphone lors d'un bref passage à Washington. "Si le Brésil me laisse entrer, j'aimerais beaucoup y retourner et travailler avec les peuples indigènes que j'ai rencontré là-bas", a assuré le réalisateur, qui s'est rendu au Brésil à plusieurs reprises. "Mais je veux y retourner comme cinéaste et non comme simple agitateur. Je veux filmer la culture des Indiens Kayapo et montrer au monde leur vie en harmonie avec la forêt", a-t-il ajouté, notant le parallèle avec son film.

L'actrice Sigourney Weaver, qui joue une scientifique dans "Avatar", est elle aussi au nombre des opposants au barrage.

Belga