"Bacchus" : la parenthèse enchantée

“Bacchus” : la parenthèse enchantée
“Bacchus” : la parenthèse enchantée - © Tous droits réservés

Quand une jeune femme qui ne veut pas grandir croise la route d’une déesse haute en couleurs, mirage ou réalité ?

 

Jeune femme active d’une petite trentaine d’années, Alex semble déjà lassée de son quotidien esseulé fait de transport en commun, travail devant un ordinateur, verres entre collègues et sommeil grisâtre. Elle évolue dans un monde où la technologie a pris le pas sur les échanges humains, preuve en sont les soirées qu’elle passe avec ses amis. Ceux-ci n’ont d’yeux que pour leur téléphone et d’intérêt que pour les interactions numériques. Personne ne se regarde, personne ne sourit sauf pour les selfies et tout le monde subit cette vie dictée par les réseaux sociaux (n’est-ce déjà pas notre réalité ?). Alex s’ennuie ferme au comptoir de ce bar aseptisé jusqu’à ce qu’une plume rose se pose devant elle, une présence derrière elle l’invite à la suivre. Alex vient de croiser la route de Bacchus, un personnage aussi coloré qu’un plumage exotique rappelant l’oeuvre Niki de Saint Phalle qui plonge la jeune femme dans un monde fantasmagorique, sensuel et époustouflant.

 

“Bacchus” a été réalisé par des élèves de troisième année à l’Université de Viborg au Danemark dans le cadre d’un workshop en animation. Rikke Alma Krogshave Planeta, Christina Brix, Elise Tewedros, Signe Kristine Cold,  Amanda Jespersen Holm, Kristina Sletting, Linda Chuu” Bjurhager, Kristine Behrmann Larsen, Laurie Desfougeres et Akos Szurgent composent cette équipe de rêve presqu’essentiellement féminine. Avec finesse d’exécution et grâce, ce court métrage dénonce habilement notre monde individuel où la machine est un intermédiaire.

 

Le court métrage, remarquable pour un travail étudiant est à voir sur Vimeo en Staff Pick Premiere.