"Atypical": série avec Jennifer Jason Leigh à découvrir en août sur Netflix

Proposée le 11 août sur la plate-forme américaine, la comédie dramatique évoquera un adolescent autiste rêvant d'émancipation. Jennifer Jason Leigh, revenue à la mode ces dernières années, fera partie du casting.

"Atypical" abordera le délicat sujet de l'autisme à travers Sam, un garçon de 18 ans atteint de cette maladie. Désireux de s'émanciper afin de découvrir sa voie, le jeune homme se met en tête de découvrir l'amour et les filles. Aux côtés du jeune Britannique Keir Gilchrist (Sam), Jennifer Jason Leigh incarne Elsa, sa mère, une femme très protectrice et parfois étouffante, et Michael Rapaport ("Prison Break") son père.

Cette série teintée d'humour noir permet à Jennifer Jason Leigh de retrouver l'univers du petit écran, auquel elle avait goûté dans les années 2000 avec "Weeds" et "Revenge" et plus récemment en participant au grand retour de "Twin Peaks". Elle confirme par ailleurs la popularité de l'actrice depuis que Quentin Tarantino l'a remise en selle fin 2015 avec son western "Les Huit salopards".

Un retour en grâce

Icône du cinéma indépendant et underground des années 90, Jennifer Jason Leigh s'était faite plus discrète depuis une dizaine d'années. Connue pour ses rôles névrotiques, ses personnages fragiles, celle qui a été surnommée la "Sean Penn au féminin" a tourné avec les plus grands réalisateurs, de Paul Verhoeven ("La Chair et le sang") aux frères Coen ("Le Grand saut") en passant par Robert Altman ("Short Cuts", "Kansas City"), Ron Howard ("Backdraft") ou Barbet Schroeder ("JF partagerait appartement"), tout en s'offrant le luxe de décliner un rôle dans "Eyes Wide Shut", le dernier film de Stanley Kubrick, pour tourner "EXistenZ" avec David Cronenberg.

Malgré des apparitions dans "Les Sentiers de la perdition" de Sam Mendes ou "In the Cut" de Jane Campion, les années 2000 ont été moins florissantes pour elle. Sans pour autant arrêter de tourner, Jennifer Jason Leigh se fait plus discrète et s'éloigne du cinéma "mainstream". Elle collabore alors avec son mari de l'époque, Noah Baumbach, sur "Margot va au mariage" et "Greenberg".

En 2015, Quentin Tarantino la choisit pour le rôle féminin de son western "Les Huit salopards". Depuis, l'Américaine de 55 ans enchaîne les gros projets. Elle sera cet automne au casting de "LBJ", biopic du président Lyndon Johnson aux côtés de Woody Harrelson (le 10 novembre aux Etats-Unis), de "Good Time", film des frères Safdie présenté à Cannes (le 13 septembre en France) et du film d'horreur "Amytiville : The Awakening".

L'année prochaine, elle partagera l'affiche de "Annihilation" avec Natalie Portman et Oscar Isaac et donnera la réplique à Matthew McConaughey dans "White Boy Rick".


AFP