Andrzej Wajda tourne un film sur le fondateur de Solidarité, Lech Walesa

"Ce sera le film le plus difficile de ma carrière", a confié à la presse à Varsovie le cinéaste polonais âgé de 84 ans, soulignant avoir déjà 55 ans de travail derrière une caméra. "Je ne veux pas, mais il le faut", a dit ironiquement Wajda reprenant une célèbre expression du chef de Solidarité, entrée dans le langage courant des Polonais. "La Pologne a donné un héros unique, celui qui a remporté une victoire réelle" sur le communisme et qui a permis aux Polonais "de sortir vivants de cette oppression, alors que cela n'était pas évident", a souligné le cinéaste. La grande difficulté du film consiste à mettre ensemble les images documentaires de l'époque et celles tournées aujourd'hui, a souligné le cinéaste.

Cette tâche a été confiée à Pawel Edelman, l'opérateur qui a tourné le film "Katyn" avec Wajda. Le script a été rédigé par l'écrivain polonais Janusz Glowacki. Le rôle de Walesa a été confié à Robert Wieckiewcz, celui de Danuta Walesa à Agnieszka Grochowska, tous deux des acteurs de la jeune génération.

Wajda a consacré deux films à la Pologne de l'époque communiste - "L'homme de fer" (Palme d'Or à Cannes en 1981) faisant suite à "L'homme de marbre". Dans L'homme de fer, Walesa y apparaît brièvement dans son propre rôle de jeune leader syndicaliste qui prend la tête des grandes grèves aux chantiers navals de Gdansk, donnant naissance à Solidarnosc.

Le film de Wajda sera la première biographie de Lech Walesa tournée pour le grand écran.

AFP Relax News