"Ainsi va l'été (la jeunesse)" : essence d'adolescence

"Ainsi va l'été (la jeunesse)" : essence d'adolescence
"Ainsi va l'été (la jeunesse)" : essence d'adolescence - © Tous droits réservés

Ce court métrage portugais disponible sur Arte est un hommage à l’innocence de la jeunesse et au début de la saison estivale.

 

Ce sont les vacances, serrés dans une petite voiture, six jeunes femmes et hommes se rendent à la campagne. Une fois arrivés, ils se languissent sous le doux soleil de l’été. Tandis que les uns se rapprochent lors d’une baignade rafraîchissante libératrice, un autre se perd dans les feuillages, d’autres encore bricolent sur des troncs d’arbre. Tous semblent retourner à la nature, communier avec les éléments, comme dans une parenthèse enchantée. La liberté retrouvée dans le calme verdoyant où le rythme de l’été leur est donné par le soleil et le vent. Ainsi va l’été, jusqu’à la blessure d’un des garçons et l’apparition d’un serpent porteur de symbole. Serait-ce la fin de l’insouciance ? 

 

Le court métrage portugais de David Pinheiro Vincente a été produit cette année par l’école de théâtre et de cinéma de Lisbonne. C’est une ode à la contemplation et à la langueur, au début de l’été et de l’âge adulte. Le regard sur la jeunesse et l’innocence fait penser à des Larry Clark ou Abdellatif Kechiche avec comme support principal l’observation du charme adolescent. Une jolie réussite pour le réalisateur de seulement 22 ans.

 

 

Le court métrage “Ainsi va l’été (la jeunesse)” de David Pinheiro Vicente est disponible sur le site d’Arte ou ci-dessous : 

 

Retrouvez l’interview réalisée par Court Circuit.