À découvrir sur Auvio : "The Work", un documentaire profondément cathartique

À découvrir sur Auvio  : "The Work", un documentaire cathartique
À découvrir sur Auvio  : "The Work", un documentaire cathartique - © The Orchard

Réalisé en 2017, le documentaire de Jairus McLeary et Gethin Aldous met en lumière quelques hommes qui se battent contre leurs propres souffrances au travers d'une thérapie de groupe intense et émotionnelle.

Que ce soit au cinéma ou dans la réalité, il est rare de voir un homme pleurer en présence d'autres hommes. La masculinité, particulièrement lorsqu'elle s'exprime en groupe, laisse peu de place à la vulnérabilité et aux sentiments. Personne ne le dit, mais c'est la règle implicite des rapports sociaux "entre mecs" qui obéissent à une certaine idée de la virilité. Ce qui rend les larmes, les confessions et les cris saisis dans le documentaire "The Work" d'autant plus décontenançants, et poignants.

Non seulement les hommes filmés par l'équipe de Jairus McLeary et Gethin Aldous partagent leurs souffrances les plus profondes, mais ils le font dans un lieu qu'on n'imaginerait pas du tout propice à l'expression de ses vulnérabilités  : la prison de Folsom, en Californie. Deux fois par an, le pénitencier accueille des thérapies de groupe. Les participants sont des détenus (souvent membres de gangs rivaux, mais qui laissent leur animosité de côté le temps de ces sessions), mais aussi des hommes “extérieurs”, qui n'ont jamais fait de prison, et côtoient pendant 4 jours des prisonniers qui ont pour certains commis des crimes atroces. Le concept peut sembler malavisé  : qu'est-ce que ces personnes aux vies si différentes vont pouvoir partager ? Beaucoup de choses il s’avère.

Dans un premier temps, ce sont les prisonniers qui se livrent le plus. Certains ont déjà participé à ces thérapies, et encouragent les nouveaux arrivants. Très vite, les larmes coulent, les langues se délient, les traumas se révèlent. Il est fréquemment question de pères absents ou abusifs, et encore plus souvent de violence. Tous expriment un désir de sortir du cycle d'agression et de force brutale dans lequel ils sont enfermés. Mais comme le soulignent plusieurs superviseurs, c'est un travail à faire sur soi qui est difficile, long et compliqué. Au cours de la thérapie, certains hurlent, d'autres frappent — le processus est douloureux, intense, viscéral, mais aussi encourageant, car même les hommes les plus réfractaires finissent par faire tomber leur bouclier. Ils se soutiennent les uns et les autres, et c'est bouleversant. 

Difficile de ne pas être ému devant un tel spectacle. Filmés caméra à l'épaule sans fioritures, ces 4 jours nous montrent des hommes qui s'abandonnent à leurs émotions, et ce faisant, nous invitent à faire de même. Un documentaire profondément cathartique.

"The Work" est à découvrir sur Auvio jusqu'au 22 décembre 2020.