Le festival Pink Screens fait de la résistance pour sa 18ème édition

Le festival Pink Screens fait de la résistance pour sa 18ème édition
Le festival Pink Screens fait de la résistance pour sa 18ème édition - © Tous droits réservés

Du 7 au 16 novembre 2019, le festival queer bruxellois proposera un programme de films hors des sentiers battus.

Depuis sa création en 2002, le Pink Screens s'est imposé comme un des festivals "en marge" à ne pas manquer à Bruxelles. Porté par un vif esprit d'inclusion, de subversion et d'ouverture d'esprit, ce rendez-vous annuel consacré au cinéma queer est devenu un événement incontournable au sein de la communauté LGBTQI+, et auprès de toutes celles et ceux qui apprécient les films alternatifs. Au Pink Screens, on privilégie le cinéma hors-norme, qui sort de toutes les conventions.

Pendant 10 jours, on pourra découvrir beaucoup de nombreux films inédits. Certaines œuvres déjà précédées d'une certaine réputation seront au programme, comme le film belge "Lola vers la mer", le nouveau long-métrage de Xavier Dolan, "Matthias et Maxime", ou le deuxième film de Desiree Akhavan, "The Miseducation of Cameron Post", mais des courts-métrages, des documentaires et des fictions issus des 4 coins du monde seront également projetés.

Résistance et prison

Cette édition du Pink Screens aura deux focus : la résistance et la prison. Avec le premier, le festival entend s'opposer à la montée des extrémismes, en se consacrant pleinement aux luttes LGBTQI+, féministes et minoritaires. Au programme, des films qui disent "non à la haine", tel que "Billie and Emma" qui raconte l’histoire de deux adolescentes dans des Philippines conservatrices qui luttent pour faire triompher leur amour.

Avec la thématique prison, le festival a pour ambition d'aborder ce “lieu de contrôle social, mais aussi de fantasmes sur ces univers unisexes qui ont inspiré tant la littérature que le cinéma.” Au sein de ce focus, on pourra notamment voir le documentaire "Cárceles bolleras" qui s'intéresse aux relations entre femmes en prison pour envoyer valser les clichés et souligner comment celles-ci s’inscrivent au cœur du système carcéral.

Principalement attaché au Cinéma Nova, le Pink Screens installera également ses quartiers dans des cinémas bruxellois tel que le Palace, l'Aventure ou encore le Cinéma Galeries.

En parallèle à ces projections, plusieurs festivités auront lieu pendant ces 10 jours : une performance de drag, des lectures, une exposition et, pour finir, la grande fête de clôture du festival, la fameuse "Pink Night".

 

Le programme complet est en ligne ici.