La Cinematek organise la reprise de la prestigieuse "Quinzaine des Réalisateurs 2021" du 2 au 8 août

CINEMATEK, la Cinémathèque royale de Belgique, organise la reprise de la prestigieuse "Quinzaine des Réalisateurs 2021" au Studio 4 – Agnès Varda à Flagey, du 2 au 8 août.

CINEMATEK et Flagey ont rarement été aussi prompt à faire vivre au public belge l’adrénaline de Cannes. Dans le film d’ouverture The Souvenir, Joanna Hogg filme la vie de la classe élevée en Grande-Bretagne au début des années 1980 avec un genre de réalisme plus proche du drame réalité sociale que du style Merchant Ivory qu’on associe généralement à la description de la vie des riches.

The Souvenir et The Souvenir (part II) regorgent d’ambiguïté et, dans un sens, de jeux de dupes. C’est le portrait de deux personnages avec une éducation privée : Julie (Honor Swinton Byrne, formidable dans ce premier rôle principal), étudiante en cinéma, et son petit ami toxicomane Anthony (Tom Burke). La mère de Julie est jouée par la vraie mère de Honor Swinton Byrne, Tilda Swinton.

Autre ouverture réussie pour La Quinzaine des Réalisateurs, entre fiction et documentaire, l’auteur de " L’adversaire " et de " D’autres vies que la mienne ", Emmanuel Carrère, s’empare du reportage de Florence Aubenas sur le " Quai de Ouistreham " avec Juliette Binoche.

A lire aussi : Carrère et des nouveaux venus à Cannes pour la Quinzaine des réalisateurs

La SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) a distingué l’un de nos coups de cœur de cette Quinzaine des Réalisateurs : Les Magnétiques, premier long-métrage du réalisateur français Vincent Maël Cardona. Au cœur des "Magnétiques", les années 80’s et ses radios libres dans un village breton. Ce film met en scène le parcours d’émancipation de Jérôme grâce à son talent indéniable pour la musique alors qu’il traverse un bouleversement familial et l’obligation du service militaire lors de la révolution rock’n’roll des années 1980.

Découvrez les 21 titres sélectionnés : ici