Festival de Cannes 2017 - Faible présence belge pour la 70e édition du Festival de Cannes

La Belgique représentée à Cannes par le biais de coproductions comme  "L'Amant double" de François Ozon avec Jérémie Renier, qui fait partie des 19 films en lice pour la Palme d'Or
2 images
La Belgique représentée à Cannes par le biais de coproductions comme "L'Amant double" de François Ozon avec Jérémie Renier, qui fait partie des 19 films en lice pour la Palme d'Or - © VALERY HACHE - AFP

Alors qu'en 2016 réalisateurs (frères Dardenne, Joachim Lafosse...) et acteurs (Virginie Efira, François Damiens, Jérémie Renier, Bouli Lanners...) belges étaient présents en nombre à Cannes pour dévoiler leurs films, cette 70e édition du Festival de Cannes s'annonce moins étincelante pour la Belgique, qui apportera cependant sa touche à cette cérémonie anniversaire.

Mise en avant en 2016 en compétition officielle avec "La fille inconnue" de Jean-Pierre et Luc Dardenne, la Belgique ne présentera cette année aucune production propre dans cette section mais sera tout de même représentée par le biais de trois coproductions. "L'Amant double" de François Ozon (coproduction de Scope Pictures avec Jérémie Renier) fait en effet partie des 19 films en lice pour la Palme d'Or, de même que "Loveless" du Russe Andrey Zvyagintsev (Films du Fleuve) et "Rodin" de Jacques Doillon (Artémis Productions, la RTBF et Voo/Be tv) avec la Belge Séverine Caneele.

Les trois longs métrages concourront notamment face à "Happy End" de l'Autrichien Michael Haneke, qui donnera l'occasion à la jeune Mouscronnoise de 12 ans, Fantine Harduin, de fouler le tapis rouge sur la Croisette. L'Américaine Sofia Coppola viendra quant à elle sur la Croisette avec "Les Proies", de même que les Français Michel Hazanavicius avec "Le Redoutable" et Robin Campillo avec "120 battements par minute", le Coréen Bong Joon-Ho avec "Okja", le Germano-Turc Fatih Akin pour "In the Fade" ou encore l'Américain Todd Haynes avec "Wonderstruck".

Autre clin d'oeil à la Belgique, le documentaire "La belge histoire du Festival de Cannes" de Henri de Gerlache sera présenté en Sélection officielle dans la section Cannes Classics. Le road movie raconté par Stéphane de Groodt plonge dans l'histoire du cinéma belge qui s'est construit et a grandi au fil du temps avec le festival de Cannes depuis 70 ans. Dans cette optique, un camping-car arpente la Wallonie et la Flandre à la rencontre de personnalités qui ont marqué le 7e art, notamment Raoul Servais, Jaco Van Dormael et Felix Van Groeningen.

Toujours dans le cadre Cannes Classics, le festival passera en revue une sélection de courts métrages, dont "Harpya" de Raoul Servais, qui avait valu à l'Ostendais la Palme d'Or du Meilleur court métrage en 1979.

La présence belge sera par ailleurs doublement assurée dans le cadre du programme Cinéfondation, réservé aux créations d'écoles de cinéma du monde entier. Parmi eux figurent "Paul est là", une oeuvre de 24 minutes réalisée par Valentina Maurel pour l'Institut Supérieur des Arts (INSAS), et "Camouflage" de Imge Özbilge, d'une durée de 6 minutes et tourné pour l'Académie royale des beaux-arts (KASK) de la Faculté des arts de la Haute École de Gand, ont annoncé les organisateurs mercredi.

La "Quinzaine des réalisateurs", sélection parallèle du festival de Cannes, accueillera quant à elle entre autres la comédie "Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu, avec les Belges François Damiens et Cécile de France.

 


Belga