"Mon Fardeau" : le grand prix Anima 2018 est en ligne

"Mon Fardeau" de Niki Lindroth von Bahr, Grand Prix 2018 Anima du Meilleur Court Métrage
"Mon Fardeau" de Niki Lindroth von Bahr, Grand Prix 2018 Anima du Meilleur Court Métrage - © Kalle Wettre

Dans ce film d'animation, récompensé du Grand Prix Anima 2018 du Meilleur Court Métrage, des animaux chantent et dansent leur mal-être.

"Mon Fardeau" ("Min Börda"
) a beau être une comédie musicale mettant en scène des poissons et des singes poussant la chansonnette, c'est loin d'être le film le plus réjouissant qui soit. Créer une distance incongrue entre le côté original, voire même adorable de ces animaux, et le désespoir tout à fait poignants qu'ils expriment, tel est l'enjeu de ce court-métrage suédois.

Découpant son film en quatre parties, la réalisatrice Niki Lindroth von Bahr circule au travers de quelques-uns des lieux typiques de nos sociétés modernes : un supermarché, un restaurant à hamburgers, un hôtel pour séjour longue durée et un bureau. Ces décors, minutieusement construits, servent de théâtre triste aux jeux musicaux de ces personnages farfelus.


D'une voix souvent geignarde, mais touchante de vulnérabilité, ils chantent leur solitude et leurs désirs. Dans le numéro qui donne son nom au film, ils parlent d'une vie meilleure, quand il seront libérés de ce fameux fardeau qui pèse sur leur existence : celui de la solitude, de la répétition, de l'anxiété et de la dépression. Une fois leur chanson terminée, un ange passe, un flottement : ils attendent quelque chose, un changement qui ne viendra probablement pas.

Particulièrement caustique, le film s'amuse avec les éléments de leur morne quotidien, comme le démarchage téléphonique, auquel il donne une poésie comique. Accompagné d'une musique douce, le court-métrage propose sa vision attendrie et désespérée de l'existence.

Récompensé également du Cristal du court à Annecy, ainsi que le prix du meilleur court-métrage suédois et le Prix du public au Göteborg International Film Festival, ce petit joyaux d'animation est disponible sur le site d’Arte jusqu'au 6 octobre 2018.