Chez les Miyazaki, dessiner dans l'ombre du maître de l'animation

Une première chez les maîtres du dessin animé japonais : l'illustre studio Ghibli se risque à l'animation numérique, sous la direction du fils du fondateur, Hayao Miyazaki, pas prêt pour autant à ranger ses crayons.

Le maître de l'animation japonaise vient de fêter ses 80 ans, et continue de travailler à son prochain film.

Il y a des chances que je prenne ma retraite avant lui !

Plaisante son fils, Goro Miyazaki, 54 ans.

Même sourire, même bouille ronde, même goût pour le fantastique et la magie : l'héritier sort de l'ombre avec Aya et la sorcière, premier film en animation numérique estampillé Ghibli, visible en ligne à l'occasion du festival de Gérardmer (27-31 janvier).

Le film, qui fait partie de la sélection Cannes 2020, conte l'histoire d'une petite orpheline courageuse et espiègle, amie d'un chaton, placée dans une famille de sorciers.

Une trame très "miyazakienne", mais les fans seront déroutés par le rendu plus froid de l'animation 3D.

Pour un studio réputé pour l'harmonie visuelle de ses créations, c'est un pari, reconnaît Goro Miyazaki, conscient du risque de décevoir "par défaut, presque au préalable, les attentes des fans de Ghibli", attachés au trait traditionnel qui a fait sa renommée.

Pour autant, Goro Miyazaki assure que son perfectionniste de père lui a "laissé les mains libres"  

Il n'a quasiment eu aucune remarque au cours de la production (...). Il venait se renseigner régulièrement (mais) du fait de la différence technologique avec le dessin animé traditionnel, il n'avait aucune prise. Ce n'est pas son médium.

Pas question non plus "d'entrer dans une espèce de concurrence" avec les géants américains de l'animation, et leurs énormes moyens techniques et financiers.

Que les gardiens de la tradition se rassurent, "le dessin sur papier, l'animation traditionnelle comme la pratique mon père, va continuer à exister au sein du studio", souligne Goro Miyazaki.

► A lire aussi : Le Studio Ghibli partage plus de 400 photos gratuitement

La succession du maître, qui a fondé le studio en 1985 et reçu un Oscar pour Le Voyage de Chihiro, n'est pas tranchée.

D'autant que Hayao Miyazaki pourrait "travailler encore une dizaine d'années !", s'enthousiasme son fils, "impressionné par sa capacité d'imagination toujours intacte".

Le film sur lequel Hayao Miyazaki continue de travailler est "un projet assez touchant", glisse-t-il, sans en dévoiler davantage.

De toute façon, son père "a pris l'habitude de prendre sa retraite... et de revenir sur sa décision un certain nombre de fois par le passé ", s'amuse-t-il.