"Celui qui a deux âmes" : récit de grand froid et d'acceptation

“Celui qui a deux âmes”
“Celui qui a deux âmes” - © Tous droits réservés

Au sein d’une peuplade inuite, un homme ne sait que choisir entre ses deux versants.

 

“Celui qui a deux âmes” est un homme à la beauté d’une femme, à l’habileté d’un homme et d’une femme, sensible et vaillant, il est à la croisée des chemins. Dans son Grand Nord natal, l’inuit à la double âme coud comme sa mère et chasse comme son père et quand il faut se choisir un partenaire, il hésite. Va t-il prendre une concubine ou un concubin ? Sa mère aimerait le voir heureux. Un jour, une veuve à l’apparence de guerrier revient de la pêche avec des dizaines de saumons, qu’elle offre à celui qui a deux âmes. Celui-ci en fait un somptueux banquet et les deux unissent leurs pôles et se complètent, loin des clichés de genre.

 

Ce court métrage sous forme de conte inuit écrit par Néfissa Bénouniche et réalisé par Fabrice Luang-Vija a été sacré meilleur court métrage d’animation au Flickerfest en 2016. Il aborde avec sensibilité, poésie et douceur la question de genre et de sexualité. Cet homme à l’esprit à la fois féminin et masculin ne se range pas dans une case, ni dans un igloo, il accepte les deux pendants de sa personnalité et c’est ce qui fait sa force. Il ne correspond pas aux stéréotypes de genre mais cela ne l’empêche pas de trouver du sens à son identité, il aime chasser et coudre, il aime faire à manger et parler avec les hommes au coin du feu. Tout est une question d’acceptation de soi, ce refus de choisir le mènera même à trouver le grand amour, une femme à l’esprit de chasseur avec qui il partagera une vie équilibrée. 

 

“Celui qui a deux âmes” est une co-production Arte (2016).