"A Gong Grandpa" : des larmes et des papiers

“A Gong Grandpa” : des larmes et des papiers
“A Gong Grandpa” : des larmes et des papiers - © Tous droits réservés

Le court métrage d’animation explore le deuil d’un petit garçon taïwanais à travers les rites funéraires traditionnels.

 

Dans un décor feutré, des hommes jouent d’instruments et une femme se met à pleurer dans micro. C’est le début d’une cérémonie funéraire pas comme les autres pour le garçon de 7 ans qui se tient là, debout et éberlué. Sur un cadre, une photographie d’un homme bleuâtre devant un coffre en bois. Le petit garçon est au fond de la salle, il avance à contre-courant des pleurs et atteint la pièce sombre où repose le cercueil de son grand-père. C’est le moment pour lui de participer au rite funéraire tout en tentant de comprendre qu’il ne vera plus jamais son grand-père. Il fabrique une moto en origami et la jette dans un feu, il découvre un plat de poisson donné en offrande… Plus tard dans la nuit, le petit garçon ressent une présence et se met à courir dehors, son grand-père lui envoie t-il un dernier signe ?

 

“A Gong Grandpa” est le film d’animation de fin d’année de cinq étudiants des Gobelins, l’école de l’image parisienne. Avec une esthétique fine, des pastels et des crayonnés, ils parviennent à retranscrire une atmosphère sombre et spirituelle à la fois. Le court métrage fait découvrir aux spectateurs les rites funéraires taïwanais à travers les yeux d’un enfant de 7 ans. Les cérémonies funéraires en Chine comme à Taïwan sont bien différentes des cérémonies européennes. Des “pleureuses” sont engagées par la famille pour rendre les obsèques inoubliables, accompagnées d’un petit orchestre. Après avoir crié et sangloté en la mémoire du défunt, la pleureuse se met à danser et à chanter, pour parachever l’accompagnement de l’âme vers des contrées plus heureuses. Durant les funérailles, la famille doit montrer toute sa tristesse et respecter tous les rites, sous peine d’être mal vue. 

 

 

“A Gong Grandpa” (2018) de Zozo Jhen, Tena Galovic, Marine Varguy, Yen-Chen Liu et Ellis Ka-yin Chan est à visionner sur YouTube ou ci-dessous :