2021 sera l’année de Goldorak

"Cornofulgur ! Astérohache ! Clavicogyre !", voilà autant de dénominations toutes aussi étranges que synonymes de destruction de Golgoths et autres Antéraks. Mais oui souvenez-vous (je vous parle d’un temps que les moins de 2 fois 20 ans ne peuvent pas connaître), les Golgoths, ces monstrueux robots venus de l’espace pour anéantir la terre. Notre seul espoir de survie n’avait qu’un nom… Goldorak !

Et là, telle une madeleine de Proust, tout en continuant la lecture de cet article, vous voilà en train de chanter le générique du dessin animé qui vous scotchait devant la télé à 18 heures : "Il traverse tout l’univers aussi vite que la lumière. Qui est-il ? D’où vient-il ? Formidable robot des temps nouveaux… C’est Goldorak le grand, le grand Goldorak…"

Une chanson qui vous fera patienter avant la sortie en librairie d’un épisode complètement inédit, une histoire unique en bande dessinée et en français dans le texte publiée par l’éditeur de mangas Kana avec aux dessins Denis Bajram ("Universal war one", "Inhumains", tout ça c’est lui, entre autres) et au scénario Xavier Dorison ("Long John Silver", "Le château des animaux", "Le troisième testament", j’en passe et des meilleurs). Sans oublier la participation très active aux dessins de Brice Cossu et Alexis Sentenac, et à la couleur de Yoann Guillo.

Tout grand fan du robot rouge et bleu, Bajram avait partagé la nouvelle récemment sur son site internet :

Cela fait des années qu’avec quelques copains, nous cachons un lourd secret mais ça y est, nous pouvons le crier sur tous les toits… NOUS FAISONS UN GOLDORAK !

Avant de continuer : "C’est avec Goldorak que ma vie d’auteur a commencé puisqu’à l’âge de 10 ans j’avais déjà imaginé et dessiné une aventure de 24 pages du héros. "

5 images
Brouillon de story-board – pour Goldorak © Go Nagai / Dynamic Planning, Dorison, Bajram, cossu, Sentenac, Guillo, Kana (Dargaud Lombard s.a.)
Brouillon de story-board – pour Goldorak © Go Nagai / Dynamic Planning, Dorison, Bajram, cossu, Sentenac, Guillo, Kana (Dargaud Lombard s.a.)
Brouillon de story-board – pour Goldorak © Go Nagai / Dynamic Planning, Dorison, Bajram, cossu, Sentenac, Guillo, Kana (Dargaud Lombard s.a.)

Aujourd’hui, peu de choses ont été dévoilées sur cette nouvelle aventure, juste un pitch soit quelques lignes : "La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir. Actarus et sa sœur sont repartis sur Euphor tandis qu’Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Jusqu’au jour où, issu des confins de l’espace, surgit le plus puissant des Golgoths, Hydragon. Un ennemi que seul Goldorak pourrait abattre ! ?"

Des mots qui donnent envie et des images surtout. Des premières planches, des couleurs, une couverture à travers lesquelles on sent l’amour du héros par ses auteurs. On sent l’hommage et on perçoit bien la modernité du trait.

Le héros de la Génération Goldorak

L’histoire de Goldorak commence au Japon en 1975 en version dessins animés produits par la Toei Animation doublée d’un manga élaboré par Go Nagai. Une série animée de 74 épisodes de 26 minutes d’abord diffusée au Japon dès le 5 octobre 1975 puis dès le 3 février 1978 sur Antenne 2 dans son programme pour la jeunesse présenté par Dorothée, le fameux "Récré A2".

Tant au Pays du Soleil-Levant, tant partout en francophonie, Goldorak a connu un succès immédiat, marquant les esprits de toute une génération (celle qu’on nommera plus tard "la Génération Goldorak") devant cette animation d’action pas comme les autres, ces personnages et leurs drôles de machines venus d’ailleurs. Une série animée qui va encore ouvrir la voie à d’autres comme "Albator", "Capitaine Flam" et bien plus tard "Dragon Ball".

Pour Kana, ce qui s’annonce comme un coup de maître n’est pas un coup d’essai vu qu’ils avaient déjà publié en 2019 une version francophone du corsaire de l’espace Albator, sous les crayons de Jérôme Alquié.

En attendant, il vous reste encore quelques mois avant la sortie en octobre prochain de cette nouvelle version de Goldorak pour revoir votre vocabulaire. Si je vous dis "Cosmonium", "Planitronk", "Planicopunch", vous pensez à quoi ! ?