Jennifer Connelly, l'interview pour "Alita"

Jennifer Connelly à la première d' "Alita"
Jennifer Connelly à la première d' "Alita" - © ROBYN BECK - AFP

Jennifer Connelly fait partie du casting du dernier bébé de James Cameron, "Alita". Réalisé par Robert Rodriguez, le film n'est pas dénué d'atouts.Le sens de l’humour de Rodriguez se marie bien avec le sens du spectacle de Cameron, et la perfection des effets spéciaux impose le respect. Mais la réussite principale du film, c’est Alita : on s’attache à cette adolescente mi-robot mi-humaine, et c’est essentiel pour s’intéresser à ses (més)aventures.

Une histoire qui a intéressé Jennifer Connelly.

L'interview intégrale

traduction

Hugues Dayez : C’est une grosse production, très ambitieuse. C’est une fresque, une saga. Question très simple : Qu’avez-vous trouvé intéressant dans ce projet ?

Jennifer Connelly : J’aime beaucoup le personnage d’Alita. Cela me plait qu’au centre de l’histoire soit cette adolescente qui essaye de trouver sa voie, qui se découvre et devient sa propre force.

C’est un exercice difficile car le film que vous tournez n’est pas celui que vous voyez. Les images de synthèse et la postproduction sont grandement utilisées. Comment se concentrer pour visualiser les scènes ? Je suppose que cela nécessite de l’imagination.

Oui, mais pour moi le personnage qui réclamait le plus d’imagination est Grewishka en partie vu sa taille. Une grande partie a été créée après le tournage. J’avais une scène avec lui, où je le regarde. C’était littéralement une balle de tennis accrochée à un bâton ou une silhouette en carton pour avoir une idée de la taille de ses épaules. C’est là que je l’ai ressenti le plus. Sinon, il y avait des décors réalistes. Les sites construits étaient très beaux. Parfois, les plateaux étaient prolongés ou améliorés, mais ils étaient là. La plupart du temps, c’était juste moi et Mahershala dans un décor qui était vraiment là, donc ce que l’on faisait est plus ou moins ce que vous voyez. Pour moi, la grosse surprise quand j’ai vu le film était le personnage d’Alita.

J’ai lu que nous allions vous voir dans une autre saga de science-fiction, Le Transperceneige, The Snowpiercer. Qu’est-ce qui vous plait dans la science-fiction ?

C’est amusant, c’est intéressant. Les idées sont souvent très intéressantes et sont présentées sous un format amusant et divertissant. On peut poser des questions intéressantes et s’attaquer à des sujets intéressants d’une manière qui soit amusante et fascinante à regarder.

Nous vivons des temps difficiles et rencontrons de graves problèmes. Lorsque l’on regarde un film comme celui-ci, on constate que la vision de notre avenir est toujours plus sombre. Comment expliquez-vous ce parallèle entre aujourd’hui et la vision du futur dans des films tels qu’Alita ?

Je ne sais pas. C’est un personnage qui voit de la beauté partout. On la voit changer les choses. A la fin du film, elle est en position d’apporter encore plus de changements. Je pense que c’est un signe positif.

Vous pouvez décider de jouer dans des films indépendants ou des blockbusters/superproductions comme celle-ci. Est-ce que cela change votre manière de travailler ? Votre philosophie, votre travail d’actrice est-il toujours le même ou devez-vous vous adapter au type de production ?

Cela ne change pas ma manière d’aborder le travail. Non… la façon dont le tournage se déroule est différent en fonction de la taille du film évidemment, et du temps qu’on a. Mais la façon dont je fais mes recherches pour un personnage, la façon dont je pense à un personnage et travaille dessus, et comment je me prépare le matin, tout cela est toujours à peu près pareil, peu importe le budget ou l’ampleur du film.

Vous avez mentionné Alita comme étant un personnage intéressant. Ce qui est effectivement intéressant dans le film, ce sont les personnages féminins forts. Dans ce genre de films, il n’est pas habituel d’avoir un personnage féminin dans le rôle principal. Est-ce une des raisons pour lesquelles vous avez choisi le film ?

Oui, ça me plaisait qu’au centre de l’histoire se trouve cette fille. C’est génial. Je pense que c’est bien pour les enfants de voir une adolescente au centre de cette univers. C’est génial. Elle essaye de trouver sa voie. Elle découvre sa force et quoi en faire. Elle doit décider des choix qu’elle veut faire et de qui elle veut devenir. Je l’ai dit plus tôt, mais j’aime l’idée que son personnage entraîne des changements. Cette jeune fille, au milieu de monde obscur, arrive à changer les gens. Elle change mon personnage. On sent qu’elle commence à tout changer autour d’elle. Peut-être qu’elle va réussir à changer tout le système.