James Dean aurait eu 90 ans ce 8 février 2021

"La fureur de vivre" d’un "Géant" "À l’est d’Eden" ! Voilà comment, en une phrase composée de ses trois uniques films, nous pourrions résumer James Dean.

Cette "Fureur de vivre" (de Nicholas Ray, sorti en 1955) fera de lui l’éternel rebelle comme son rôle de Jim Stark, un ado en colère et révolté. Jimmy deviendra pour tous les jeunes de son âge cette image de la rébellion face à l’Amérique de papa figée et terriblement moralisante.

"Géant " (de George Stevens sorti en 1956) car oui, James Byron Dean est aujourd’hui l’un des géants du 7e Art. Ses rôles, il ne les interprétait pas, il les incarnait. Lui qui disait toujours

Quand il est écrit dans le scénario que ton personnage doit fumer une clope, ne le joue pas, fume-la !

Vrai et sensible, Dean cachait aussi ses blessures loin là-bas "À l’est d’Eden" (le film d’Elia Kazan sorti en 1955), un titre inspiré par le lieu où s’enfuit Cain après le meurtre de son frère Abel, un lieu de punition et de rédemption. Des blessures comme la mort de sa mère (James Dean n’est encore qu’un gamin), comme son père froid et distant qui l’abandonna au reste de sa famille, comme sa myopie (qui l’oblige à porter des lunettes en dehors des tournages mais qui lui donne davantage de charme sur les photos en noir et blanc d’après ses fans), comme les attouchements de ce pasteur alors qu’il n’avait pas 10 ans (selon les révélations de son amie de toujours Liz Taylor).

10 images
Elizabeth Taylor avec James Dean dans "Géant" © Warner Brothers/Getty Images
James Dean en 1955, avec ses lunettes © Michael Ochs Archive/Getty Images
Natalie Wood et James Dean dans "La Fureur de vivre" © Warner Brothers/Getty Images

Que serait-il devenu ?

10 images
James Dean, dans "Géant", jouant le rôle d’un millionnaire vieillissant © Keystone/Getty Images

Né le 8 février 1931, l’acteur, la star, l’icône, la légende James Dean aurait célébré son 90e anniversaire cette année. Que serait-il devenu ? Un acteur oscarisé ? Certainement car en trois films, il récolta quand même 2 nominations à l’Oscar du Meilleur acteur (à titre posthume). Dans l’Histoire des Academy Awards, ils ne sont que 5 acteurs à avoir été nommés dans cette catégorie pour un premier rôle ! Quelle carrière aurait-il connue avec combien de films à son actif ? Serait-il devenu un artiste respecté, engagé, avec des hauts et des bas, des coups de génie, des films cultes et autres navets à la Marlon Brando ? C’est que qu’on aurait aimé lui souhaiter, lui qui ne jurait que par le théâtre et son art. Serait-il devenu un sex-symbol à la Marilyn ? Ça oui, il l’a toujours été depuis sa première apparition. On raconte que la maison de production Warner Bros recevait encore des milliers de lettres d’amour de jeunes filles bien après sa mort. Serait-il devenu un mari, un père, un grand-père voire un arrière-grand heureux ? En tout cas, ses nombreuses conquêtes, que ce soit la danseuse Liz Sheridan, l’actrice Ursula Andress ou le producteur William Bast, elles et ils ont toujours évoqué leurs relations privées avec James Dean avec énormément de tendresse.

10 images
James Dean © Hulton Archive/Getty Images
James Dean et Ursula Andress en 1955 © Michael Ochs Archive/Getty Images

Et aujourd’hui, qui pourrait se revendiquer d’être une sorte de "fils spirituel" ? À l’image de Johnny Depp, de nombreux acteurs ont choisi la route qui mène à Hollywood grâce à lui. On a souvent comparé le destin tragique de l’acteur River Phoenix (le frère de Joaquin) à celui de Jimmy. River était tout aussi doué et beau que Dean. Et lui aussi, il est mort jeune, à 23 ans à peine.

10 images
Julie Harris et James Dean dans "A l’Est d’Eden" © Photo by Warner Brothers/Getty Images
James Dean dans "La Fureur de vivre" © Michael Ochs Archives/Getty Images
Les restes de la Porsche Spyder de James Dean après son accident fatal © Hulton Archive/Getty Images

Finalement, personne ne peut répondre à ces questions suite à ce jour funeste du 30 septembre 1955 où, sur la route 466, entre Los Angeles et Salinas, proche de la ville de Cholame, l’acteur trouva la mort au volant de sa Porsche 550 Spyder suite à une priorité de droite qu’on lui a coupée. Passionné de vitesse, James Dean se rendait à une course automobile. Ironie de sort, un peu plus tôt dans la journée, toujours au volant de son bolide surnommé "Little Bastard", le "Petit Salaud" en français dans le texte, il avait été arrêté et verbalisé pour excès de vitesse, 105 km/h au lieu des 90 imposés.

Jurant qu’on ne le reprendrait plus, James Dean avait par la suite accéléré pour rattraper son retard. Mais le Destin avait décidé de s’acharner davantage sur le pilote qui, peu de temps auparavant, venait de tourner une vidéo de prévention routière où il déclarait : "Je suis hyperprudent sur la route !"