Ewan McGregor et Jonny Lee Miller, de retour dans Trainspotting 2

Ewan McGregor et Jonny Lee Miller, l'interview pour T2 Trainspotting
Ewan McGregor et Jonny Lee Miller, l'interview pour T2 Trainspotting - © RTBF

Vingt ans après, on retrouve à l’écran le quatuor d’origine de "Trainspotting", avec les mêmes acteurs, Ewan McGregor, Jonny Lee Miller, Robert Carlyle, et Ewen Bremner.

Mark Renton (McGregor), après un long exil, revient dans sa ville natale d’Edimbourg. Avant de partir, il avait joué un tour de cochon à ses copains, filant avec une mallette de livres sterling, butin collectif d’un trafic de drogues. Les retrouvailles entre Mark, "Bad Boy", Spud et le caïd de la bande, Begbie, se révèlent dès lors difficiles et pleines de surprises – bonnes et mauvaises…

Interview

Question très simple, étiez-vous de suite convaincu par l’idée de faire ce film 20 ans après ?

Ewan McGregor : Je crois que je n’ai vraiment été convaincu qu’en lisant le scénario. Au début, j’étais un peu sur la réserve en ce qui concernait la réalisation d’une suite qui pourrait ternir la réputation du premier film car le public l’aime beaucoup et moi-même, j’aime beaucoup ce film. Donc, je ne voulais pas faire une mauvaise suite qui déçoive le public. Et je pense que tout le monde pensait la même chose, y compris Danny Boyle. C’est pour cela qu’il a fallu attendre si longtemps que John Hodge écrive le scénario qui est vraiment génial car, en fait, le livre qui raconte la suite est sorti il y a 10 ans donc on aurait pu réaliser la suite à ce moment-là. Mais quand j’ai lu le scénario, j’ai été vraiment convaincu.

La structure du film est assez différente. Dans le premier opus, il s’agissait surtout du journal d’un accro à la drogue, rendu avec la voix off. Dans cette suite, on voit quatre personnages que la vie a éloigné. Comment avez-vous travaillé avec cette nouvelle atmosphère ?

Jonny Lee Miller : Je pense qu’il faut plutôt poser cette question à Danny Boyle car, moi, je suis juste là pour suivre ce qu’il a prévu…

E.MG. : Je pense que c’était important d’entendre ce qu’il a dit hier soir sur scène. C’était très important pour lui d’avoir un film uniforme pour les quatre personnages et je crois que c’est ce qu’on ressent. On découvre ce qu’ils sont maintenant et quelle est leur vie aujourd’hui.

Le premier film était un film de groupe, et dans ce film, on voit donc des retrouvailles mais, selon vous, quel est le thème central de cette seconde partie de Trainspotting ? Se concentre-t-il plutôt sur le bouleversement de la vie ?

E.MG. : Non, je pense que c’est le même thème que dans le premier opus : un film sur l’amitié. Je pense que c’est ça le cœur du premier film. On en parle toujours comme d’un film sur des héroïnomanes mais je crois que c’est surtout un film sur l’amitié. Le fait qu’ils prennent de l’héroïne est intéressant, mais ce n’est pas ce qui les définit vraiment.

Était-ce étrange pour vous de vous remettre dans la peau de ces personnages ?

J.L.M. : C’est génial quand, dans sa carrière, on a l’occasion de faire revivre un personnage 20 ans plus tard. Bien sûr, on a peur de ne pas pouvoir le faire, on a peur de mal le jouer mais finalement, grâce à la maîtrise de Danny Boyle qui arrive à nous guider tout au long du processus, on se rend compte que l’on est ce personnage et que tout ira bien. On n’essaye pas de faire la même chose qu’avant, car 20 ans ont passé et on peut amener cette expérience donc, je pense que c’était vraiment amusant de faire ça.

Pour terminer, êtes-vous stressé quant à la réception du film, du fait que le premier soit devenu si culte ?

E.MG. : Non, pas vraiment car je crois que ça ne nous regarde plus… En ce qui nous concerne, on a fait du mieux que l’on pouvait pour se remettre dans la peau de ces personnages, comme vous l’avez dit. Et je pense que ce que Danny a fait du film est fantastique. Après, comment le film est reçu, je pense que c’est plutôt lui qui s’occupe de ça, pas moi.

J.L.M. : Oui, tout comme le premier film. Nous n’aurions jamais imaginé qu’il aurait autant de succès. On trouvait que c’était un bon film mais c’est tout. On s’est bien marré, on s’est bien amusé, personne n’ira le voir… ça va être génial !

E.MG. : un peu comme le reste de notre carrière (Rires)

J.L.M. : C’est la devise de ma famille. (Rires)

L'interview intégrale en version originale