Eva Green est trapéziste dans le "Dumbo" de Tim Burton, l'interview intégrale

Eva Green à la première de Dumbo
2 images
Eva Green à la première de Dumbo - © Emma McIntyre - AFP

Sans le vouloir, avec le succès de son "Alice au Pays des merveilles" en 2010, Tim Burton a lancé chez Disney la mode des remakes en "live action" de leurs dessins animés classiques. Aujourd’hui, le créateur de "L'Étrange Noël de Mr Jack " propose sa version d’un autre classique, "Dumbo".

 

Le grand mérite de Burton est de ne pas se contenter de réaliser un "copié/collé" paresseux du dessin animé. Dans sa version, à part Dumbo, il n'y a pas d'animaux, mais le réalisateur s'amuse à nous dépeindre une galerie de personnages, au sein du Cirque Medici, petite troupe ambulante qui parcourt les patelins américains en 1919. L’éléphanteau est choyé par deux enfants, qui viennent de perdre leur mère et dont le père, cow-boy virtuose, Holt (Colin Farell), a perdu un bras à la guerre. Lorsque la troupe découvre les talents aériens de Dumbo et montent un numéro, l’éléphant ne tarde pas à attirer la convoitise d’un grand showman, Mr Vandevere (Michael Keaton) qui veut, à coups de dollars, faire main basse sur le modeste cirque de Max Medici (Danny DeVito) et produire un nouveau spectacle avec Dumbo et sa jeune protégée, la trapéziste française Colette Marchant (Eva Green).

Ce n'est pas la première fois qu'Eva Green travaille avec Tim Burton, après Dark Shadows et Mrs Peregrine, mais elle avait beaucoup d'appréhension en lisant le scénario, et en découvrant son rôle de trapéziste, alors qu'elle souffre terriblement du vertige. Son entraînement a duré près de 3 mois, avec les encouragements du réalisateur.

 

L'interview d'Eva Green

La bande-annonce