Emma Watson : actrice, ambassadrice de l'ONU, icône féministe

The BAFTA Los Angeles Tea Party - Arrivals
The BAFTA Los Angeles Tea Party - Arrivals - © CHRIS DELMAS - AFP

À 27 ans, l’actrice britannique est devenue une figure de proue de la lutte pour l’égalité des sexes, notamment à travers son rôle d’Ambassadrice de bonne volonté de l’ONU.

Elle naît à Paris en 1990 d’un couple d’avocats. Lorsqu’elle a cinq ans, ses parents divorcent et elle rentre vivre en Grand-Bretagne avec sa mère et son frère.

Hermione Granger

À neuf ans, elle passe neuf auditions avant de décrocher le rôle d’Hermione Granger dans l’adaptation cinématographique de la saga Harry Potter de J.K Rowling. Elle explique avoir pris les auditions très au sérieux : "Plus je passais les auditions, plus je voulais le rôle (…) Même si cela semble pathétique, une chance sur un million. Un million de filles voulaient jouer Hermione.

Pendant dix ans, et huit films, elle incarne la meilleure amie du sorcier et devient une star internationale. Elle continue l’école et, pendant les tournages, suit cinq heures de cours particuliers par jour. En 2009, à 19 ans, elle intègre l’université de Brown, aux États-Unis et en sort diplômée en littérature anglaise cinq ans plus tard.

Porte-voix de la lutte pour l’égalité des sexes

En 2014, elle est nommée Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes et s’investit particulièrement dans la campagne HeForShe pour l’égalité des sexes. Lors d’un discours remarqué à l’ONU, elle définit le féminisme comme "la conviction que les hommes et les femmes doivent jouir des mêmes droits et des mêmes chances."

En décembre de la même année, l’ONG américaine Ms. Foundation for Women lui décerne le titre de "Personnalité féministe de l’année". L’année suivante, le jour de son 25ème anniversaire, elle fait son entrée dans le classement des 100 personnalités les plus influentes du magazine Time. Elle est alors considérée comme une des figures du féminisme du 21ème siècle.

Icône féministe

En 2016, lors d’un discours aux Nations Unies, elle dénonce les agressions sexuelles sur les campus : "Quel exemple donne-t-on, comme c’est le cas dans beaucoup trop d’universités, quand on nous explique que la violence sexuelle n’est pas vraiment une forme de violence ?"

Lors de l’émergence du mouvement Time’s Up en janvier 2018, elle déclare : "Ce qui me passionne dans tout cela, c’est de m’assurer qu’il s’agit d’un mouvement global. Ce sont des femmes qui se tiennent côte à côte, des femmes et des hommes dans tous les domaines professionnels, parce qu’on sait que cela se produit partout.En parallèle, elle fait don d’1 million d’euros au fond Justice and Equality qui lutte contre le harcèlement sexuel en Grande-Bretagne. 

 

Qui est Emma Watson ? Une vidéo de Brut.