« Dylan Penn, fille de Sean Penn » honorée par un prix au festival de Deauville

L’actrice américaine Dylan Penn, la fille de Sean Penn et de Robin Wright a été récompensé samedi par le prix Nouvel Hollywood du Festival de Deauville. Un prix qui récompense une star en devenir, un nouveau visage d’Hollywood.

Ce prix lui fut remis le soir même de la projection de "Flag Day", le film réalisé par son père Sean Penn. Le long-métrage était présenté à Deauville dans la section " L’heure de la Croisette ". Le film est une adaptation du roman autobiographique de Jennifer Vogel. Il conte l’histoire d’une journaliste, chargée d’enquêter sur l’une des plus grandes histoires de contrefaçon de monnaie aux États-Unis. La journaliste se rendra vite compte que le faussaire n’est autre que son propre père.

Quoi de mieux pour incarner ce film basé sur un duo père fille, que Sean Penn dans le rôle de l’escroc et de sa propre fille dans le rôle d’une journaliste enquêtant sur sa piste. Le réalisateur a également fait appel à son fils Hopper Penn pour jouer dans son film, décidément le cinéma est une affaire de famille chez les Penn.

Dylan Penn a confié sur le tapis rouge de Deauville avoir été la dernière à être au courant, sa famille et ses amis l'ont félicité d’avoir gagné ce prix, sans qu’elle ne soit au courant. Elle ajoute aimer particulièrement l’aspect intimiste que revêt ce festival et être très marquée par le lien existant entre le cinéma Français et Américain.

A propos de sa collaboration avec son père et son frère sur "Flag Day", elle a déclaré que la chose la plus compliquée dans le fait de travailler avec sa famille, est de ne pas savoir jusqu’au moment de tourner si cela sera une catastrophe ou un moment magnifique. Heureusement tout semble s’être déroulé sans problème pendant le tournage. L’actrice avoua même que pouvoir jouer avec eux, n’a pas de prix.

Sa mère (Robin Wright) qu’on a déjà vue par deux fois devant la caméra de Sean Penn dans "Crossing Guard" et "The Pledge" aurait poussé sa fille à accepter la proposition de son père.

Un premier prix flatteur pour cette actrice qu’on a déjà pu apercevoir dans le film d’horreur "Condemned" d’Eli Morgan Gesner ainsi que dans "Elvis and Nixon" de Liza Johnson. Bien que la barre soit haute, l’avenir nous dira si sa carrière sera aussi prolifique que celle de son père ou de sa mère.

La Chronique d’Hugues Dayez sur le film