La Philosophie dans la piscine – Je suis heureux par vengeance

je suis heureux
4 images
je suis heureux - © boîte à bulles

C’est chez l’éditeur « La Boîte à Bulles » que paraissent ces deux livres qui flirtent avec le dessin de presse et la bd d’humour.

D’un côté Ted Benoît qui oublie ses dessins extrêmement travaillés pour laisser uniquement à son héros fétiche la liberté de parler… De l’autre, Jean-Luc Coudray, ses dessins au simplisme épuré, et ses grandes analyses du monde sous toutes ses formes… Au total : deux livres à l’humour décalé, parfois absurde, de temps en temps grinçant, à découvrir avec le sourire !

La Philosophie dans la piscine (auteur : Ted Benoit)

" Le détachement des habitudes est un premier pas vers la sagesse " : voilà une des phrases que Ray Banana énonce dans ce livre, avec la désinvolture qui le caractérise. Mais ne vous attendez pas à retrouver dans les pages de cet album une histoire comme Ted Benoit a l’habitude de partager avec ses fans. Lui qui est un adepte de la ligne claire, il s’en éloigne ici pour s’approcher au plus près de son anti-héros fétiche. Du fond de son fauteuil, il se veut devenir la philosophie incarnée, et multiplie, avec un aplomb absurde, les déclarations péremptoires et intransigeantes. En voici un petit florilège : " le Belge est-il philosophe ? La réponse est dans la question ", " la différence entre l’homme et l’animal, ce n’est pas la conscience, c’est la lucidité ". Le dessin est vif, rapide, sans aucune fioriture, comme si Ted Benoit saisissait en temps réel, du bout de sa plume, les propos de Ray Banana. La résultat est un livre original, qui se laisse lire sans prétention.

Je suis heureux par vengeance (auteur : Jean-Luc Coudray)

Dans la lignée du " Chat ", voici une anthologie de dessins d’humour, de dessins de presse, qui abordent, en deux ou trois clichés maximum, tout ce qui fait notre société au jour le jour. Le dessin est simple, simpliste même, tout en rondeurs. Des personnages se parlent et analysent, comme au café du commerce, mais avec une lucidité souvent cruelle, les méandres du monde dans lequel ils vivent, dans lequel nous vivons. Le résultat, ce sont 288 pages qui se laissent lire au hasard de l’envie. Et là aussi, les opinions définitives sont nombreuses et portent très souvent à sourire. A réfléchir aussi. Le talent de Coudray est ainsi de réussir à nous donner son image du monde sans ostentation, simplement, avec un détachement tel que les mots deviennent la trame d’une vraie réflexion. " Un médecin qui fume montre le mauvais exemple. Surtout s’il n’a pas le cancer ", " il n’y a qu’une bonne résolution à prendre : être meilleur que soi ", " J’ai choisi de me battre contre la société productiviste. Comment ? En étant heureux ! ". Je vous le disais, dans le texte il y a une unité de famille avec le Chat, mais aussi avec Mafalda (au niveau des thèmes, pas du tout du dessin...). Un livre agréable, sans aucun doute, à lire…

" La Boîte à Bulles " ne ressemble pas aux autres maisons d’édition, c’est un fait. Elle aime s’aventurer hors des sentiers battus. Et ces deux livres qui doivent paraître à la fin du mois d’août en sont la preuve. La preuve intelligente et souriante !

 

Jacques Schraûwen