D'air pur et d'eau fraîche

D’air pur et d’eau fraîche
2 images
D’air pur et d’eau fraîche - © Tous droits réservés

Un livre attachant, au style changeant, choisissant la seule voie du dessin pour aborder des thèmes humains qui adressent à tout un chacun !

 

L’histoire est simple. Une famille de trappeurs, dans les Rocheuses : le père est une brute, la mère est soumise, et les deux enfants, un garçon et sa petite sœur, subissent les violences quotidiennes imposées par ce père. Le tout dans la solitude des bois et des montagnes. Et puis, un jour, tout bascule : des Indiens abattent le père, la mère, brûlent la maison. Revenant de chasse, le jeune Joshua ne trouve que les deux cadavres, une poupée de chiffon, et un chiot encore vivant.

 

Et ce jeune homme va devoir vivre… Survivre, dans une solitude seulement meublée par la présence de ce chien… Survivre et grandir, mûrir, devenir adulte, dans une nature sauvage aux mille pièges.

On pourrait se retrouver dans un western, traité de la manière la plus traditionnelle qui soit, un western racontant l’initiation à la vie d’un garçon devenant homme.

Mais il n’en est rien ! Péro, l’auteur, a délibérément choisi la voie du silence. Aucun mot n’émaille cet album, et tout n’est exprimé qu’au travers du dessin, sensations, sentiments, réflexions, pensées. Et Joshua, le personnage central, n’a rien d’une image d’Epinal, et il reproduit les gestes et les erreurs, les horreurs même, qu’il a connus lorsqu’il dépendait totalement de son père : alcoolisme, brutalités inutiles, violences, haines soudaines…

 

Il n’y a rien d’idyllique dans cet album dont le dessin, à la fois simple et parfaitement lisible, possède un sens de la narration qui, pour inattendu qu’il puisse paraître, est tout à fait classique. Rien d’idyllique, non, et le quotidien,  tous les quotidiens de cet homme sont montrés, sans faux-fuyant, de l’alcool à la violence, du sexe à la peur, de la solitude au besoin de ne pas se sentir seul, de la cruauté à la tendresse.

 

Il faut vraiment souligner le graphisme de Péro : simple sans être jamais simpliste, il nous plonge totalement dans des paysages qui varient au rythme des saisons de la vie du héros. Entre réalisme –et le réalisme est omniprésent dans l’histoire racontée-, et dessin épuré, ce graphisme fait plus que construire le récit qui nous est offert, il semble le vivre, de page en page, avec une espèce d’urgence dans le trait qui en souligne toute la force…

 

Un livre à découvrir, donc !

 

 

Jacques Schraûwen

 

D’air pur et d’eau fraîche (auteur : Péro – éditeur : La boîte à bulles)