Wild West ou "Calamity était une beauté - Tout le portrait de son père"

À l’arrière d’une calèche, un garçonnet joue "Oh Suzanna" au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. C’est un climat de violence qui règne dans l’Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de têtes, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n’arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu’importent les ravages et l’exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu’elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l’orpheline à elle-même. (Texte de l’éditeur)

3 images
Wild West – Calamity Jane © Dupuis – 2020

Décidément, pas un éditeur qui n’y aille de sa collection consacrée au Wild West et à ses légendes. Parmi celles-ci, Martha Jane Canary occupe une place spéciale. D’abord parce que c’est une femme et qu’elles ne sont pas si nombreuses à avoir pu faire leur place entre les Buffalo Bill, Wyat Earp et autres Dalton, mais aussi parce que son parcours atypique a déjà été décrit par Morris et Goscinny et déjà chez Dupuis.
Ici, ce sont les jeunes années de la dame que Lamontagne au dessin et Gloris au scénario nous décrivent. Des années difficiles et bien moins humoristiques que ce que leurs prédécesseurs narraient en 1967, des années faites de la mort de ses parents, de trahisons amoureuses et de prostitution avant qu’elle ne prenne son indépendance et réussisse à s’engager – par ruse en se faisant passer pour un homme – dans l’armée.

On ne peut garantir que la réalité historique soit respectée de A à Z, mais l’ensemble est fort réaliste et réellement passionnant. On appréciera tout particulièrement le dessin de Lamontagne avec ses personnages aux gueules inquiétantes et ses décors grandioses où le coup de feu fatal est toujours à redouter.

 

Bref, une excellente BD pour un destin hors norme dans un genre qui ne se démode pas.

 

TITRE : Wild West – Calamity Jane

AUTEURS : Lamontagne (D) et Gloris (S)

EDITEUR : Dupuis

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 8/10