"Unlovable" Tammy Pierce, itinéraire d'une ado raillée

“Unlovable” Tammy Pierce, itinéraire d’une ado raillée
3 images
“Unlovable” Tammy Pierce, itinéraire d’une ado raillée - © Unlovable

Pas facile de se sentir aimée dans l’Amérique des années 80 quand on s’appelle Tammy Pierce. Misma publie pour la première fois le recueil des aventures de l’ado américaine par Esther Pearl Watson.

 

Dans les années 90, la jeune artiste Esther Pearl Watson parcourt la côte est des Etats-Unis avec Mark Todd, un autre illustrateur. De Las Vegas à San Francisco, c’est une partie de la Californie qui s’est ouverte à eux. Dans les toilettes d’une station service, Esther trouve le journal intime d’une adolescente américaine mal dans sa peau. L’artiste va alors mettre en dessin la vie de cette jeune Tammy Pierce. D’abord publié sous forme de comics dans le Bust Magazine puis chez Fantagraphics, le recueil est désormais disponible sous la forme de cinq livrets traduits en français chez Misma. Avec son format CD très original et particulièrement parlant, “Unlovable” est un témoin d’une époque, une vue de coupe des Etats-Unis des années 90 au travers du regard d’une jeune fille rêveuse, en décalage et drôle malgré elle.

Fin des années 80, Tammy Pierce est une jeune lycéenne américaine tout sauf populaire et souvent moquée par ses congénères boutonneux. Très portée sur son apparence, elle est toujours un peu à côté de la plaque avec ses vestons cintrés pas vraiment à son avantage et ses brushings façon caniche peroxydé. Tammy jalouse sa meilleure amie Kim, une jolie brune qui a du succès avec les garçons et qui a les faveurs du plus populaire du coin, l’insupportable Erick. Tammy va t-elle un jour embrasser le jeune homme de ses rêves et sortir en vrai avec quelqu’un ? Parce que comme tous les adolescents de son âge, elle a les hormones en ébullition et Ken Olsen, chaste garçon adepte des Smiths lui fait beaucoup d’effet. A l’ère où les téléphones portables n’étaient pas l’outil de communication qu’il est aujourd’hui, les ados des eighties n’avaient que du papier et des stylos pour écrire leurs fantasmes et exister avant de cadenasser leurs écrits. Aucun jeune ne faisait de rencontre grâce au web et le téléphone fixe était le moyen le plus technologique pour rentrer en contact avec quelqu’un… Ce journal intime en cinq livrets colorés est un véritable objet sociologique qui peint l’Amérique disco et blush fluo. 

 

Dans le lycée standardisé par la mode d’une époque, Tammy Pierce apparaît comme la tête de turc mais aussi comme la personnalité la plus intéressante. Si elle essaye de suivre les styles vestimentaires sans jamais y parvenir, elle prouve par là qu’elle est totalement singulière parmi les adolescents uniformes. Ce petit recueil est finalement un petit hommage à l’anormal, à la marge dans laquelle se retrouve Tammy sans faire exprès, qui laisse présager l’éclosion d’une adulte bien plus intéressante que les jeunes façonnés par la société de consommation. 

 

 

“Unlovable” d’Esther Pearl Watson

Sorti en Avril 2018

Aux Editions Misma

Traduction : Ronald Grandpey