Une place toujours plus importante pour le Japon au Festival de BD d'Angoulême

Le Fauve d'or
2 images
Le Fauve d'or - © YOHAN BONNET - AFP

Le Festival international de la bande dessinée en langue française se tient du 24 au 27 janvier à Angoulême (sud-ouest de la France). Les auteurs belges seront nombreux à y présenter leurs nouveautés alors que l'un ou l'autre défendra son œuvre au sein de la compétition officielle. Le Grand Jury est présidé par l'auteure belge Dominique Goblet.

Le Festival d'Angoulême entend s'ériger "comme la vitrine de la création contemporaine la plus complète possible", selon les mots du directeur artistique du festival, Stéphane Beaujean.

La création japonaise constituera le socle de cette 46e édition. Le pavillon dédié aux mangas passe ainsi de 1.000 à 2.500 mètres carrés, soit un dixième de la surface totale du festival. Trois grandes expositions sont consacrées à des artistes nippons : Osamu Tezuka, le Hergé japonais, Naoki Urasawa, le chantre du récit de genre moderne, et Hiro Mashima, l'une des grandes stars de la bande dessinée pour la jeunesse. Plusieurs centaines de planches originales, toute la beauté et la diversité plastique de la création japonaise, traverseront ainsi les océans pour venir s'exposer à Angoulême, explique M. Beaujean. Une autre exposition est dédiée à l'auteur singapourien Sonny Liew.

Dans un tout autre registre, Batman sera aussi mis à l'honneur à l'occasion de son 80e anniversaire.

Des grands noms de la bande dessinée seront mis en avant avec le suisse Cosey, Grand Prix du festival il y a deux ans, son compatriote Zep, créateur de Titeuf, "héros pour la jeunesse le plus transgressif de ces 25 dernières années", le français Jacques Martin, créateur d'Alix, "grande icône classique qui a fait les beaux jours du journal Tintin", ou encore Marion Montaigne, Emmanuel Guibert et Gilles Rochier.

Au total, quelque 1.500 auteurs sont annoncés et 228 maisons d'édition francophones seront représentées. Depuis quelques années, un stand de la Fédération Wallonie-Bruxelles offre une représentation aux éditeurs indépendants. Douze structures d'éditeurs et de fanzines pourront ainsi s'exposer.

Le festival est aussi l'occasion de décerner des prix. Un seul auteur belge figure dans la sélection officielle : Brecht Evens. Spécialiste de l'aquarelle, il s'est vu décerner le Prix de l'Audace par le Festival d'Angoulême en 2011 pour son album "Les Noceurs". Formé à Gand et résidant aujourd'hui en France, c'est le titre "Les Rigoles" sorti l'an dernier chez Actes Sud BD, qui est retenu dans la sélection officielle. Il s'agit d'un roman graphique de plus de 300 pages, qui raconte les errances de trois noctambules dans une ville imaginaire.

Dans la sélection jeunesse, Max de Radiguès, 36 ans, propose son premier tome de Stig et Tilde, "L'île du disparu", publié chez Sarbacane en 2018.

Dans la sélection Fauve Polar SNCF, "VilleVermine", de Julien Lambert, également aux éditions Sarbacane, est en lice. Le jeune auteur dinantais a déjà été couronné du Prix Raymond Leblanc en 2013 pour "Edwin le Voyage aux origines", avec Manon Textoris au scénario.

Enfin, dans la sélection patrimoine, qui met à l'honneur une œuvre faisant partie de l'histoire mondiale du Neuvième Art, on relèvera les travaux de Guy Pellaert dans Hara-Kiri (1968-1970) et de Frans Masereel, illustrateur considéré comme un pionnier du roman graphique sans parole.

Découvrez la liste de tous les auteurs et autrices présent(e)s au festival

Le palmarès du Festival, les Fauves d'Angoulême, sera dévoilé le samedi 26 janvier à 19h00. Le Grand Jury est présidé par l'auteure Dominique Goblet.

Il y a deux ans, Le jury du festival d'Angoulême avait remis son Fauve d'Or du meilleur album aux Belges Éric Lambé et Philippe de Pierpont pour leur BD au style épuré "Paysage après la bataille", co-édité par Fremok et Actes Sud.