Une nouvelle série BD à suivre : Les chimères de Vénus ou Vers l’infini et au-delà

 

Tout semble aller bien pour Hélène Martin. Jeune, jolie, elle a, en plus, un petit succès d’actrice et fait l’admiration du Duc de Chouvigny qui se verrait bien la glisser dans son lit. Mais les préoccupations d’Hélène et son amour la portent vers la lointaine planète Vénus où son fiancé est détenu. Dans ce XIXe siècle sous le règne de Napoléon II où grâce au précieux Ethérium le voyage spatial est devenu possible, les ambitions urbanistiques vénusiennes du Duc arrangent bien la comédienne qui parvient à se faire inviter pour un voyage vers cette planète que français et anglais se partagent.

2 images
Les Chimères de Vénus © Rue de Sèvres -2021

Série parallèle au Château des Etoiles de Alex Alice, cette nouvelle collection à tout pour plaire : un scénario accrocheur, un dessin impeccable et ce petit charme particulier des romans Verniens où la science et la fiction s’enchevêtrent en une utopie rafraîchissante. Pas la peine d’avoir la série originale dans sa collection, l’album recèle suffisamment d’informations pour comprendre les tenants et aboutissant d’un scénario qui mêle habilement romance, action, politique, dinosaures et ambition. C’est Alain Ayroles qui écrit ce scénario en 3 tomes, on lui déjà doit l’épatant "Les Indes fourbes" plusieurs fois récompensé ainsi que la série historico-animalière De Cape et de Crocs.

Au dessin, c’est Etienne Jung qui œuvre dans un style à doux à l’œil mais non dépourvu de dynamisme. Ses planches se caractérisent par une absence de traits de contour marqués, particulièrement au niveau des décors ce qui renforce cette impression de douceur et une palette de couleurs vives.

Bref, un excellent album sur le fond et sur la forme dont on attend la suite avec impatience.

 

TITRE : Les Chimères de Vénus

AUTEURS : Jung (D) et Ayrolles (S)

EDITEUR : Rue de Sèvres

Cotation Mon Petit Neuvième : 9/10