Une Mémoire De Roi

une mémoire de roi
5 images
une mémoire de roi - © premier parallèle

Un livre tout en rondeurs, qui mêle avec réussite une approche scientifique de la mémoire et une histoire souriante de bout en bout… Le tout dessiné par Mathieu Burniat, un auteur belge interviewé dans cette chronique.

On devait déjà à Mathieu Burniat un livre consacré à la théorie quantique. Son dessin et son sens de la narration avaient réussi à faire de ce sujet (qu’on peut qualifier, sans se tromper, de terriblement ardu, voire  incompréhensible par le commun des mortels…) quelque chose de poétique, de surréaliste, de fantastique…

Ici, il décide, toujours avec ce plaisir qui est le sien, de nous emporter dans l’univers d’un spécialiste de la mémoire, le très médiatisé Sébastien Martinez. Et pour ce faire, il choisit le chemin de ce qui peut faire penser à un conte de fées…

Que serions-nous sans mémoire ?... La mémoire, c’est tout ce que nous avons été, c’est aussi l’initiale de tout ce que nous pouvons devenir ! Et c’est en effet le thème essentiel de cet album. A la fois une vraie bande dessinée et un manuel d’apprentissage.

Un peu des deux, oui, puisqu’il y a quelques exercices pratiques, au fil des pages de cet album.

Mais il y a une histoire, une véritable histoire, souriante, tout en rondeurs, tout en humour. Nous sommes au royaume de Léthésie (un nom dont l’étymologie parle d’oubli…), et son jeune roi n’a strictement aucune mémoire. Ce qui, au jour le jour, l’empêche de comprendre le monde qui l’entoure et, partant, d’assumer son rôle de monarque. Et, pire encore, il passe pour un être sans culture et se voit, dès lors, interdit de trouver l’amour !

Heureusement qu’apparaît Simonide, un vieux sage qui décide d’initier ce jeune roi aux mystères fabuleux de la mémoire et de ses apprentissages.

Comme le dit Sébastien Martinez, il n’y a pas de mauvaise mémoire, il y a un " pouvoir " qu’il faut apprivoiser, simplement, grâce à des trucs et ficelles faciles à appréhender… Et c’est grâce à ces trucs et ficelles que ce livre évite le côté par trop didactique, puisque, de page en page, on comprend que cultiver sa mémoire, c’est SE donner l’opportunité de rêver, d’imaginer, donc de créer… Et c’est là que ce livre, comme toujours avec Mathieu Burniat, prend une dimension totalement poétique… L’aspect didactique s’estompe, très vite, pour laisser la place à une aventure qui, pour rêvée qu’elle soit, nous parle des possibles qui sont les nôtres, nous parle de culture, au sens large du terme, cette culture qui naît et naîtra toujours des actes créatifs dont nous sommes capables, à quelque niveau que ce soit… On apprend à être soi en acceptant de se créer et de s’inventer au fil des âges…

Et les petits exercices, les indications données dans ce livre fonctionnent parfaitement.

Pour le roi, en tout cas, puisqu’il finit par tomber amoureux et par découvrir que la culture, donc l’essence même de l’existence, a besoin, toujours, du souvenir autant que de l’avenir… 

Pour le roi, oui, et pour tout un chacun, parce que, ma foi, ces exercices sont agréables à découvrir, à tenter, et sont, je l’avoue, porteurs de vraies réussites !...

Mais qu’on ne s’y trompe pas : ce livre n’a rien de " pompeux ", de " scientifiquement âpre "… L’important, avec Mathieu Burniat, ça a toujours et ce sera toujours, j’en suis persuadé, le plaisir… Celui de dessiner, celui de raconter une histoire, celui, simplement, du partage de sensations… Et celui de créer des personnages attachants, attirants, qui, finalement, nous sont ressemblants... 

Cette " Mémoire de roi " est un livre de bd amusant, didactique, léger, qui mêle sans se prendre au sérieux science et bande dessinée…

C’est un livre qui se lit avec le sourire, tout  en ouvrant quelques fenêtres ensoleillées, en même temps, dans la grisaille des habitudes et des préjugés…

 

Jacques Schraûwen

Une Mémoire De Roi (auteurs : Mathieu Burniat et Sébastien Martinez – éditeur : Premier Parallèle)