Un Faux Livre: Le Meilleur De Un Faux Graphiste

un faux livre
4 images
un faux livre - © Delcourt

Humour déjanté, détournements presque surréalistes de BD et d'illustrations "libres de droits"... Un petit livre pour sourire, sans faux-fuyant, mais avec plein de faux-semblants!

C’est une technique utilisée depuis bien longtemps, celle qui consiste à détourner des images existantes pour leur donner une tout autre signification, pour en décaler le sens. Les collages de Jacques Prévert, et les jeux, auparavant, des surréalistes, ont abondamment usé de ce moyen de "faire et défaire de l’art".

Plus tard, le fameux magazine Hara Kiri a pratiqué cet amusement pour un humour qui oubliait la bienséance et choisissait avec une délectation quelque peu perverse la voie de la vulgarité et de la provocation.

Bien d’autres se sont lancés dans le plaisir d’ajouter des " bulles " à des dessins puisés ici et là, comme les artistes de Fluide Glacial, et, de temps à autre, le papa du Chat, Philippe Geluck.

Et avec ce " Faux livre ", c’est dans ces univers-là que nous plongeons…

C’est un plongeon dans quelques vagues d’humour très particulier, reconnaissons-le, et reconnaissons qu’on ne rit pas à chaque page, loin s’en faut.

Mais, par contre, ce qu’on fait à chaque page de ce faux livre, c’est prendre plaisir à découvrir de vieilles illustrations, de vieilles bandes dessinées américaines aussi, avec des couleurs surannées, des traits trop marqués, des mouvements stéréotypés.

Et l’intérêt et l’intelligence de ce recueil de mauvais goût, c’est d’alterner des gravures extrêmement réussies avec des planches de bd particulièrement tristounettes.

Le mauvais goût, c’est aussi de l’humour, c’est une évidence. Ici, comme dans une des pages de ce livre, c’est souvent de l’humour de beauf qui se dévoile. Et, ma foi, une fois de temps en temps, rire aussi de la grossièreté et de la vulgarité, ce n’est pas désagréable !

Partez à la découverte de Cyrano de Bergerac, pervers narcissique… D'un chasseur de chômeurs… De Billy the Kid affrontant Raspoutine… D'une jeune femme qui tombe amoureuse d’un vulgaire Playmobil… Du martyre de Saint Emilion… De l’utilité du trompe-l’œil en psychiatrie…

Rien ni personne, vous voyez, n’échappe aux envies perverses du " faux graphiste "…

Et ce " Faux Livre " est à feuilleter, tranquillement, pour se laisser entraîner, au fil du hasard et des pages, vers des territoires de l’humour qui ne sont que rarement bien-pensants !...

 

Jacques Schraûwen

Un Faux Livre 2: Le Meilleur De Un Faux Graphiste (éditeur : Delcourt)